L'économie turque émergente (34)

Le développement des marchés du crédit en Turquie et ses conséquences sur l’économie

559207
L'économie turque émergente (34)

Les investissements et les dépenses de consommation viennent en tête des éléments importants pour la croissance économique des pays en développement ou développés. Grâce au système bancaire et aux marchés financiers développés, il existe différentes sortes de crédits pour que les entrepreneurs puissent réaliser leurs investissements et pour que les consommateurs puissent acquérir les biens ou les services requis. Avec l’impact de la crise financière mondiale en 2008 notamment, les taux d’intérêt ont régressé dans le monde entier lorsque les banques centrales des Etats-Unis, du Japon et de l’Union européenne ont imprimé des billets. Dans ce milieu d’abondance monétaire, le système bancaire des pays en développement s’est développé et les dépenses des consommateurs ont augmenté.

La Turquie est une des vingt plus grandes puissances économiques mondiales. La structure jeune et dynamique de la Turquie, dont la population est de 80 millions d’habitants permet d’animer la demande de consommation et les investissements. Plusieurs réformes économiques ont été réalisées en Turquie au cours des quinze dernières années, où les taux d’intérêt sont passés de près de 50% à 5% en 2013. Grâce à la solidité du secteur bancaire restructuré après la crise de 2001, la Turquie a réussi à émerger de la crise financière globale de 2008 avec le moins de dégâts. A partir de 2009, l’économie turque s’est rapidement redressée et a atteint des taux de croissance à deux chiffres. Le secteur bancaire développé de la Turquie est un important moteur de croissance du pays, comme l’indique la croissance du crédit. Malgré les fluctuations économiques dans le monde, le montant de crédits retirés par les investisseurs et les consommateurs en Turquie augmente chaque année. Selon les données publiées dans le bulletin économique du mois de juin de l’Union des banques de Turquie, les crédits utilisés ont atteint un montant de 1 trillion 876 milliards de livres turques, soit une augmentation de 14% par rapport à l’année dernière. Le montant de crédits d’un trillion 794 milliards de livres turques a été emprunté par les investisseurs et les consommateurs. La somme restante de 35 milliards de livres turques a été utilisée par les entreprises de leasing financier, 22 milliards par les entreprises d’affacturage et 25 milliards de livres turques par d’autres entreprises de financement.

Une partie des crédits proposés dans tous les pays est insolvable en raison des exploitations qui sont en faillite ou des consommateurs qui peinent à rembourser l’emprunt. Alors que l’économie s’est affaiblie dans plusieurs pays du monde, en Turquie, le taux des créances insolvables par rapport aux crédits a diminué de 0,1 point par rapport au mois précédent pour se fixer à 3%, grâce à la fidélité des consommateurs et investisseurs turcs à leur dette et à la réalisation d’investissements moins risqués.

En conclusion, pour que la croissance économique d’un pays développé ou en développement puisse durer, il faut accroître les investissements et la consommation à l’échelle nationale. Un secteur bancaire développé revêt donc de l’importance en vue d’assurer un financement des investissements et de la consommation. Dans les pays où le secteur bancaire est développé, les crédits proposés sont variés et les taux d’intérêt sont bas, les investissements et la consommation montent, l’économie est en croissance et de l’emploi est créé aux citoyens. Le secteur bancaire turc s’est rapidement développé au cours des quinze dernières années et les taux d’intérêt sont passés sous la barre des 10%. Selon les données de l’Union des banques turques, les crédits utilisés par les établissements financiers et non-financiers ont augmenté de 14%. Cette augmentation signale que la croissance économique nationale continuera. La continuation de l’augmentation du montant de crédits utilisés permettra d’augmenter la demande des citoyens, la hausse de la demande engendrera de nouveaux investissements et les nouveaux investissements permettront de créer de l’emploi aux citoyens.

 



SUR LE MEME SUJET