Des institutions syriennes d'Alep adoptent la Livre turque

Plusieurs institutions relevant de l'opposition dans la province d'Alep ont récemment adopté la Livre turque pour échapper à la forte dévaluation de la Livre syrienne

324540
Des institutions syriennes d'Alep adoptent la Livre turque

Des institutions basées dans des zones sous le contrôle de l’opposition syrienne dans la province nord-occidentale d’Alep ont récemment adopté la Livre turque – au lieu de la monnaie nationale, la Livre syrienne – comme moyen principal d’échange, d’après le Conseil local de la ville d’Alep proche de l’opposition.

Mardi, le Conseil a déclaré à l’Agence Anadolu (AA) qu’il avait, ainsi que plusieurs autres institutions partisanes de l’opposition, commencé à mener leurs transactions en utilisant la monnaie turque.

D’après le Conseil, d’autres institutions ont récemment adopté la Livre turque dont le «Tribunal de la charia d’Alep», le groupe des Avocats libres d’Alep [Free Lawyers of Aleppo group] et l’Union des professionnels des Média [Union of Media Professionals].

Tout au long des cinq années du conflit en Syrie, la monnaie nationale, la livre syrienne, a subi une forte dévaluation.

La valeur de la Livre turque a également baissé, passant de 1,67 pour un dollar à 2,7, mais elle demeure considérablement plus stable que la monnaie syrienne.

«Utiliser la monnaie sera bénéfique aux habitants locaux, parce qu’elle est moins volatile» a déclaré un commerçant d’Alep, Rashid Tahvali.

Depuis mars 2011, l’opposition syrienne déclare vouloir mettre fin au règne de la famille al-Assad qui dure depuis plus de 44 ans et asseoir un régime démocratique.

Revendications auxquelles le régime a répliqué par des attaques militaires, ce qui a fait basculer le pays dans un conflit sanglant entre les forces du régime et celles de l’opposition.

Le conflit a causé, à ce jour, selon l’ONU, au moins 220 000 morts.

 

AA


Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET