Courant turc: la Russie attend un signe pour lancer la construct

Selon le communiqué de Novak sur ITAR-TASS, les signatures peuvent-être apposées à la fin de ce mois pour le projet de Courant turc

309366
Courant turc: la Russie attend un signe pour lancer la construct

La Russie attend un signe de la Turquie pour lancer la construction du Courant turc qui acheminera le gaz naturel russe jusqu'à la frontière grecque via la mer Noire.

Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a fait savoir que la construction des pipelines commencerait en fin de mois si la Turquie donnait l'autorisation.

Selon le communiqué de Novak sur ITAR-TASS, les signatures peuvent-être apposées à la fin de ce mois pour le projet de Courant turc entre la Russie et la Turquie.

Novak a fait savoir que l'autorisation de la Turquie était nécessaire pour mener des travaux dans le plateau continental et les eaux territoriales, ajoutant que les travaux continuaient pour déterminer l'endroit où les pipelines arriveront au sol.

"La Russie est prête à assumer le financement de l'infrastructure" a déclaré Novak, soulignant que seulement les travaux préalables n'ont pu être achevés jusqu'à présent.

"La Turquie pourrait participer à la construction de la partie qui reste dans sa zone exclusive économique" a-t-il assuré.

La société Gazprom a fait savoir que les travaux de construction pourraient commencer en fin de mois.

La Russie vise à mettre l'Ukraine hors du plan grâce au projet du Courant turc.

Contrairement au South Stream annulé par Moscou, le projet du Courant turc envisage la construction du gazoduc jusqu'à la frontière grecque. Le reste doit être construit par chaque pays.

Le transfert de gaz via les pipelines pourrait commencer fin 2016.


Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET