Les premières de l'Anatolie - 12

Après avoir commencé à apparaitre sur terre, les humains ont vécu dans des endroits très différents. Leur premier refuge et abri sont des grottes. Parce que les grottes protègent les hommes à la fois des conditions climatiques et des animaux sauvages...

1734701
Les premières de l'Anatolie - 12

Après avoir commencé à apparaitre sur terre, les humains ont vécu dans des endroits très différents. Leur premier refuge et abri sont des grottes. Parce que les grottes protègent les hommes à la fois des conditions climatiques et des animaux sauvages. Après avoir appris à chasser, ils consacrent les intérieurs sombres et froids des grottes à la conservation de la viande. En fait, certaines grottes ne sont utilisées qu'à cette fin, presque comme une chambre froide... Les gens utilisent aussi des grottes pour enterrer leurs morts, pour se cacher ou pour prier... Dans certaines d'entre elles, on trouve des ornements, dans d'autres, des peintures murales d'une incroyable compétence… Il est possible d'en trouver des exemples dans la géographie anatolienne

 

Les grottes, initialement abritées à des fins d'abri et de protection, témoignent des premières traces d'un développement culturel au fil du temps. Par exemple, dans la grotte d'Ucagizli dans le district de Samandag à Hatay, on trouve les restes du premier être humain datant de 200 000 ans et des premiers Hommes modernes datant de 40 000 ans avant Jésus-Christ. Il y a beaucoup de perles et de matériaux en pierre dans la grotte. Les experts disent que la grotte éclairera l'histoire de l'humanité et occupe une place très importante dans le monde en termes d'anthropologie et d'archéologie.

L'histoire des peintures rupestres en Anatolie remonte à l'âge de la pierre. Les motifs dessinés sur les murs avec différentes méthodes à Mersin, Kahramanmaras et Balikesir révèlent une fois de plus que l'Anatolie a été témoin de la longue histoire de l'humanité.

Cette géographie témoigne des étapes importantes, de la formation et des tournants d'une nouvelle religion. Les premiers chrétiens qui se sont échappés de Jérusalem, où ils ont été persécutés, se sont installés dans les grottes de la vallée d'Ihlara. Les grottes assument cette fois une fonction différente. En Cappadoce, les premiers chrétiens se cachent dans des grottes de villes souterraines et tentent de répandre la nouvelle religion. Près du quartier d'Antakya à Hatay, se trouve la première église rupestre du monde, l'église Saint-Pierre.

 

 

En raison de son emplacement, Antakya a été un carrefour très important à travers les âges. Ceux qui veulent traverser de la Mésopotamie vers l'Ouest utilisent la route passant par Antakya ; la Route de la Soie et des épices passe par ici. Antakya, l'une des plus anciennes zones de peuplement d'Anatolie, est devenue l'un des principaux centres culturels du monde à la fois pendant la période hellénistique et pendant l'Empire romain.

Saint Pierre, l'un des 12 apôtres de Jésus-Christ, vient à Antakya en pensant qu'il sera facile de répandre le christianisme. Parce que la ville est proche de Jérusalem et que différentes cultures cohabitent en paix. A cette époque, Antakya était la troisième plus grande ville de l'Empire romain et la métropole la plus importante de l'Est avec sa richesse, sa prospérité et sa structure intellectuelle.

Saint-Pierre, qui est venu à Antakya, utilise une grotte naturelle sur "Stauris", c'est-à-dire "Montagne de la Croix", comme église et commence à donner des sermons. Cette église rupestre a joué un rôle important dans la propagation de la religion au début de la période chrétienne. L'église St. Pierre est connue comme la première église du christianisme avant qu'elle ne soit divisée. La grotte est considérée comme l'endroit où la communauté a d'abord pris le nom de « chrétien » et où les fondements des rituels religieux ont été posés. Saint Pierre entre dans l'histoire comme le premier prêtre de la communauté chrétienne et aussi le premier pape du monde. La grotte est déclarée centre de pèlerinage les années suivantes, car elle fut témoin des premiers chrétiens et des premières rencontres.

 

 

Cette église troglodyte creusée dans la roche mesure 13 mètres de profondeur et 7 mètres de hauteur. Après que l'Empire romain ait accepté le christianisme comme religion officielle, la grotte a pris la forme d'une église avec des ajouts. Dans la grotte se trouvent la statue de Saint-Pierre, des restes de mosaïque en ruine et de l'eau bénite. Les visiteurs boivent de l'eau, considérée comme curative, pendant de nombreuses années et l'apportent à leurs malades. Bien que cette eau ait diminué au fil des années en raison des tremblements de terre, elle coule encore des roches aujourd'hui. L'église abrite également un tunnel secret menant à la montagne. On pense que le tunnel a été utilisé par les initiés au cas où ils seraient attaqués. De plus, on pense que de nombreuses petites grottes naturelles et endroits creusés dans la roche près de l'église ont été utilisés comme salles d’isolement. L’église St. Pierre est inscrite sur la liste indicative du patrimoine mondial de l'UNESCO de la Turquie. Elle est visités par des milliers de chrétiens chaque année et un rituel a lieu à une certaine date.

Une surprise attend également les visiteurs au bout du chemin qui monte depuis l'église. Cette route difficile récompense ceux qui n'arrêtent pas de grimper avec un buste en relief géant taillé dans la roche. Ce relief est un portrait de 4 mètres de haut d'un humain dont la tête est recouverte d'un linceul, connu sous le nom de Charon, le nocher des Enfers dans la mythologie grecque. Lorsque de nombreuses personnes sont mortes lors de l'épidémie de la peste à Antakya, les habitants de la ville ont consulté un oracle. Ce masque en relief est fait pour protéger la ville de la maladie et de la mort, sur les conseils de l’oracle.

 

 

Antakya abrite un autre lieu saint qui attire autant l'attention que la première église rupestre au monde, St. Pierre. La mosquée Habib-i Neccar, la première mosquée d'Anatolie, est également située dans cette ville. Habib-i Neccar est un menuisier vivant à Antakya... L'un des apôtres de Jésus, Jean (Yahya) et Paulos (Yunus), viennent à Antakya pour expliquer la nouvelle religion et que Dieu est unique. Habib-i Neccar serait l'un des premiers à les croire. Le peuple réagit vivement aux apôtres qui les invitent de la croyance païenne au monothéisme ; ils envisagent de les tuer. Habib-i Neccar se dresse contre le peuple et est tué en essayant de protéger les apôtres. Des sources islamiques écrivent que cet événement est raconté dans le Coran, dans la sourate Yasin.

La mosquée Habib-i Neccar, la première mosquée d'Anatolie, se compose de deux tombeaux, de cellules de médersa et d'une fontaine. A droite de la porte d'entrée de la cour de la mosquée, il y a des tombes dédiées aux deux apôtres mentionnés dans la sourate Yasin, Jean (Yahya) et Paulos (Yunus).

 

 

Antakya est une ville ancienne qui a transmis sa sagesse, les jalons dont elle a été témoin et leurs souvenirs aux nouvelles générations pendant des siècles... L'histoire jaillit sous chaque pierre à Antakya... Les fidèles de la plus ancienne église rupestre du monde dans cette ville se nomment "Chrétiens" pour la première fois. Pour cette raison, Antakya est considérée comme la ville la plus sainte du christianisme après Jérusalem et déclarée centre de pèlerinage de premier degré.



SUR LE MEME SUJET