Les premières de l'Anatolie - 08

Ceux qui aiment lire et faire des recherches définissent les bibliothèques comme des temples.

1721696
Les premières de l'Anatolie - 08

Ceux qui aiment lire et faire des recherches définissent les bibliothèques comme des temples. Cela ne semble pas faux car la paix et la tranquillité d'un lieu saint dominent dans les bibliothèques. Et le livre lu ou le sujet étudié contribue à procurer une sorte de satisfaction spirituelle. C'est peut-être la raison pour laquelle le célèbre écrivain argentin Jorge Luis Borges (Horhe Luis Borhes) a dit : « J'ai toujours imaginé le paradis non pas comme un jardin mais comme une sorte de bibliothèque ».

L'histoire des bibliothèques est presque aussi ancienne que l'histoire de l'écriture. Avec les premiers écrits sur des tablettes d'argile puis l'utilisation de papyrus, la nécessité de conserver ces documents se fait également sentir. Les objets historiques et culturels transmis oralement jusqu'alors sont ainsi préservés en toute sécurité et les bibliothèques deviennent la mémoire de l'humanité. Les dommages portés aux bibliothèques dans les guerres sont en fait dans l’objectif de détruire cette mémoire. L'Anatolie est une géographie témoin des premières bibliothèques qui ont contribué à la formation de ce savoir et de cette mémoire. La bibliothèque la plus célèbre et la plus grande de la période antique se trouve à Pergame. La troisième plus grande bibliothèque de l'époque est la bibliothèque Celsus à Éphèse.

Ephèse, la ville portuaire importante et magnifique du monde antique... C'est le centre politique et commercial de la Méditerranée, et l'un des carrefours les plus importants entre l'Asie et l'Europe. Ephèse, la capitale de la province romaine, était l'une des plus grandes métropoles de son époque avec une population de plus de 200.000 habitants. L'histoire de cette ville, qui a toujours joué un rôle important dans la science, la culture et l'art, remonte à 6.000 ans avant J.-C. ! Après l'Empire romain, pendant les périodes byzantine et ottomane, les gens se sont installés dans cette ville.

L'ancienne ville d'Éphèse, dans le district de Selçuk à Izmir, est un magnifique lieu d’habitation en soi. La richesse architecturale de la ville rivalise avec Rome. La bibliothèque Celsus de la ville est la deuxième et la troisième plus grande bibliothèque de l'époque en Anatolie. La bibliothèque de Celsus a été construite par son fils au nom du puissant sénateur de l'Empire romain. Voulant immortaliser le nom du sénateur Celsus, gouverneur de la province d'Asie, il fit construire le bâtiment de la bibliothèque avec sa propre fortune, et mit le bâtiment en service avec ses livres et ses magnifiques œuvres d'art. Il a fait don de 25.000 pièces d'or romaines pour protéger la bibliothèque et acheter de nouveaux livres.

La bibliothèque de Celsus est construite sur la rue principale de la cité antique d'Éphèse, près du centre-ville, c'est-à-dire de l'agora. Il est également proche de l'Auditorium, où des scientifiques et des poètes donnent des conférences. Un effort particulier est fait dans la conception de la bibliothèque pour lui donner un effet saisissant. La simplicité et la fonctionnalité de la période ionienne sont secondaires. Le bâtiment de la bibliothèque se distingue par ses personnages en mouvement, ses sculptures, ses reliefs et ses décorations. Il attire l'attention par sa façade avant et la magnifique porte d'Auguste. Les magnifiques sculptures entre les énormes colonnes de la façade avant éblouissent encore aujourd'hui les visiteurs. Ces quatre statues de femmes, représentant la sagesse, l'intelligence, la connaissance et la vertu. Elles sont parmi les exemples les plus frappants de l'art de la sculpture antique.

La bibliothèque de Celsus mesure 17 mètres de haut. Pour visualiser cette hauteur, vous pouvez considérer un bâtiment de 6 étages. Bien qu'il ressemble à deux étages de l'avant, il a 3 étages à l'intérieur. Les ouvertures au-dessus de la porte d'entrée empêchaient la pluie d'entrer dans le hall principal d'une part, et fournissaient la lumière du jour d'autre part. Un espace d'environ 1 mètre a été laissé entre les murs extérieur et intérieur pour protéger les rouleaux de manuscrits, qui seraient au nombre de 12.000, de l'humidité et de la chaleur.

La magnifique Bibliothèque de Celsus a une particularité qui n'est pas connue de tout le monde et la rend différente des autres. Vous serez peut-être surpris, mais la bibliothèque est aussi un mausolée ! Alors qu'il construisait une bibliothèque pour garder vivante la mémoire de son père, son fils a également mis sa tombe à l'intérieur. Ce constat, étayé par des inscriptions, confère à l'édifice la qualité d'une « bibliothèque honorifique ». Durant l'Empire romain, un citoyen respecté peut été honoré à titre posthume en tant que héros et être enterré dans les bâtiments importants de la ville. Bien que le mausolée de la Bibliothèque de Celsus en soit un bon exemple, retrouver la tombe dans un édifice public nous semble aujourd'hui très intéressant !

L'ancienne ville d'Éphèse, qui a accueilli différentes civilisations, est désormais inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle présente les périodes et les expériences dont elle a été témoin, des centaines d'années plus tard, à ses visiteurs dans toute sa splendeur... Après Alexandrie et Pergame, nous avons parlé de la Bibliothèque Celcus, l'une des bibliothèques les plus importantes de l'époque antique, mais la ville étonne par ses nombreuses autres structures. Considéré comme l'une des sept merveilles du monde antique, le temple d'Artémis est la structure la plus célèbre de la ville. Aujourd'hui, il n'y a qu'une seule colonne de marbre sur le site du temple... Une autre structure impressionnante et importante est le théâtre antique d'Ephèse. Le théâtre a la particularité d'être le plus grand théâtre en plein air de la période antique, avec une capacité d'audience de 25 mille personnes. Le Temple d'Hadrien, la rue des Curètes, la fontaine de Trajan, l’Odéon,  les thermes, l’aqueduc, l’hôtel de ville… Il y a tant de choses à voir dans la cité antique d'Éphèse ! On ne peut que citer leurs noms ici, à vous de visiter et de voir !

L'ancienne ville d'Éphèse a une autre caractéristique, la ville est connue comme un centre de pèlerinage depuis l'Antiquité. Il existe des preuves que la ville a servi la religion même 1100 ans avant Jésus-Christ. Le temple d'Artémis était en fait un centre de pèlerinage à l'époque païenne. Après l'adoption du christianisme, les principes de la nouvelle religion ont été déterminés dans l'église de la Vierge Marie à Éphèse, la première église dédiée à la Vierge Marie. C'est pourquoi elle est considérée comme le centre de pèlerinage du christianisme. Aussi les Sept Dormants et la basilique Saint-Jean est également d'une grande importance pour les chrétiens.

Il n'est pas possible de décrire la ville légendaire d'Éphèse et ses magnifiques structures en un seul programme. C'est pourquoi nous avons inclus l'une des structures les plus impressionnantes de la ville, la bibliothèque de Celsus, qui a survécu jusqu’à nos depuis l’époque antique. La bibliothèque, sur laquelle nous pouvons obtenir les informations à partir des inscriptions dans sa structure, est le seul exemple dans la géographie anatolienne en raison de son architecture impressionnante, de ses décorations, - chacune étant une œuvre d’art, - et de son caractère de mausolée. Les reliefs, sculptures, colonnes et chapiteaux de la bibliothèque de Celsus sont malheureusement aujourd'hui exposés au musée de Vienne. Nous appelons à ce que les parties inséparables de la bibliothèque retournent le plus tôt possible à ses terres et à l'endroit où elles appartiennent.

 

 

 

 



SUR LE MEME SUJET