Un prêtre catholique américain influencé par Mevlana, s'est converti à l'islam et s'est installé à Konya

Le prêtre catholique américain, le Prof. Dr. Craig Victor Fenter, influencé par Mevlana Djalal a-Din Rumi et ses doctrines, s'est converti à l'islam et a pris le nom de « Ismail »

1709712
Un prêtre catholique américain influencé par Mevlana, s'est converti à l'islam et s'est installé à Konya
katolik papaz musluman oldu.jpg
katolik papaz musluman oldu.jpg
katolik papaz musluman oldu.jpg

 

Le prêtre catholique américain, le Prof. Dr. Craig Victor Fenter, influencé par Mevlana Djalal a-Din Rumi et ses doctrines, s'est converti à l'islam et a pris le nom de « Ismail ».

Né en 1955 aux États-Unis dans l’État de Caroline du Nord, Fenter est allé dans une école catholique à la demande de sa famille et est devenu pasteur.

Fenter, qui a travaillé pendant environ 10 ans, a donné un enseignement religieux dans les universités en tant que professeur à la fin de ses études universitaires.

Malgré l'éducation qu'il a reçue sur sa foi, Fenter a commencé à ressentir un vide et a commencé à mener des recherches. C’est ensuite qu’il a rencontré Esin Çelebi Bayru, la petite-fille de la 22e génération de Mevlana, qui est allée aux États-Unis pour un programme en 2004.

Fenter, qui a commencé à obtenir les premières informations sur Mevlana et l'Islam, a regardé les cérémonies de Seb-i Arus à Konya, où il est venu en 2005 à l'invitation de Bayru.

Fenter qui a été très impressionné par les histoires, le rituel ddes derviches et l'atmosphère spirituelle des cérémonies, s'est converti à l'islam en 2006 sous l’influence de ses expériences.

Fenter s'est installé à Konya il y a deux mois afin d'être plus proche de Mevlana.

« Marcher sur les traces de Mevlana ici est différent d'être aux États-Unis » témoigne Fenter.

« Une nuit, un jeune derviche m'a posé des questions sur ma famille et j'ai dit : 'Mes parents sont morts'. Il m'a regardé et a dit : 'Nous sommes ta famille'. C'est pourquoi je suis toujours venu à Konya, puis je m’y suis installé » explique Fenter.



SUR LE MEME SUJET