Les premières de l'Anatolie - 09

Les archéologues estiment que les voiles ont été utilisées pour la première fois en Égypte et en Mésopotamie

1623530
Les premières de l'Anatolie - 09

 

Lorsque les hommes ont pris le contrôle des rivières, ils n’ont plus eu peur de son pouvoir comme avant, et ne faisaient plus d’offrandes pour se protéger des inondations et survivre. Les rivières n’étaient plus cette puissance incontrôlable, elles étaient désormais sources de curiosité. Les hommes ont tout d’abord commencé à parcourir de courtes distances dans des eaux peu profondes, en fabriquant de simples radeaux. Après avoir découvert que le bois pouvait être utilisé comme rames, ils se sont engagés dans des eaux plus profondes. Cette découverte simple mais efficace a également été le pionnier des voyages basés sur le troc, considéré comme le début du commerce. Au fil du temps, ces déplacements limités ont commencé à ne plus suffir aux hommes. Les hommes ont voulu savoir ce qu’il y avait à la fin des fleuves, et au-delà des eaux salées. Ils étaient déterminés à naviguer avec intérêt et curiosité vers l'inconnu. Les hommes avaient désormais besoin de véhicules capables de naviguer dans ces eaux profondes et étrangères. Ils ont construit, en sculptant des troncs d'arbres, des bateaux qui sont les ancêtres des bateaux modernes. Ces bateaux, qui auraient été construits en Égypte il y a six mille ans, ont été l'un des tournants les plus importants de l'histoire de l'humanité. Par la suite, la force du vent sera découverte, et les premières voiles seront utilisées, pour qu'un monde sans frontières soit ouvert à l'homme!

 

Les archéologues estiment que les voiles ont été utilisées pour la première fois en Égypte et en Mésopotamie. Grâce au vent et aux voiles, les rames n’étaient plus nécessaires et les charges lourdes pouvaient être facilement emmennées vers des destinations lointaines. Ces premiers marins ont commencé à faire du commerce avec leur proche entourage, puis avec les Etats riverains au sud de l’Anatolie et enfin avec les civilisations à l'ouest, au fur et à mesure de leurs progrès maritimes. La Méditerranée était plus sûre que les hautes mers, mais des événements malheureux se sont aussi produits, des navires ont fait naufrage... Grâce à ces navires échoués, nous avons beaucoup appris sur les anciennes civilisations et les anciens temps...

 

La géographie anatolienne a accueilli des dizaines de civilisations pendant des milliers d'années. Ces terres sont un paradis archéologique, la plupart des endroits sont des musées à ciel ouvert. Chaque jour, de nouvelles découvertes surprenant le monde scientifique sont révélées. Certaines de ces découvertes ont été révolutionnaires, d'autres ont consolidé nos anciennes connaissances. Les montagnes, les pierres et les plaines clâment littéralement qu’elles sont l'histoire, et qu’elles ont beaucoup à dire. Les mers entourant l’Anatolie ont aussi beaucoup d’histoires à raconter. Le monde scientifique estime que les eaux territoriales de la Turquie sont le point de départ de l'archéologie maritime. En effet, ces mers abritent des civilisations maritimes depuis l'Antiquité et ont été empruntées par de nombreuses civilisations. Entourée de trois côtés par la mer, cette géographie est devenue un itinéraire incontournable pour les flottes et marines marchandes, puis pour les navires de croisière et les explorateurs.

 

"La plus ancienne épave du monde" a été découverte à Kumluca, Antalya, dans le sud de la Turquie. L'"épave de Gelidonya" a été découverte après qu'un pêcheur d'éponges ait décrit les lingots de cuivre et l'épave qu'il a vus en plongée. Il a été découvert que l'épave, dont la cargaison est constituée de lingots de cuivre, de bronze et d'étain, date de 3200 ans, c'est-à-dire de l'âge du bronze tardif. La première fouille sous-marine au monde, conforme aux normes de fouilles archéologiques terrestres, a également été réalisée sur cette épave. Les fouilles archéologiques de l'épave ont pris fin en une saison, en 1960. Les haches, les pioches, l'ancre, les lances, les outils agricoles et de cuisine en bronze découverts dans l'épave ont été retirés des fonds marins des millénaires plus tard… Une autre cargaison intéressante de l'épave de Gelidonya est les métaux qualifiés de débris. Ils sont la preuve que les hommes de l’époque recyclaient les métaux, tout comme aujourd'hui. Nos ancêtres de 3.200 ans, ont une nouvelle fois réussi à nous surprendre.

Les objets mis au jour ont permis de convertir la forteresse de Bodrum en musée sous-marin. Le premier musée sous-marin de Turquie a ainsi été créé. Les fouilles de Gelidonya ont également été le pionnier du lancement de recherches archéologiques sous-marines en Amérique. L'archéologie sous-marine mondiale est née avec l'épave de Gelidonya!

 

Découverte en 1984 dans les eaux de Kas à Antalya, l'épave d'Uluburun a pris le titre de "la plus ancienne épave du monde" de l'épave de Gelidonya. En effet, 200 ans séparent ces deux épaves. L'épave d'Uluburun est considérée comme l’une des plus grandes découvertes du 20ème siècle. Les fouilles archéologiques ont duré onze saisons. Après des milliers de plongées, des objets uniques ont été découverts, comme des lingots de cuivre, de nombreux lingots plats en verre bleu cobalt, turquoise et lavande. Ces lingots de verre, considérés comme les plus anciennes sources de matières premières, nous prouvent que le commerce du verre se faisait de la Syrie vers la mer Égée à cette époque. De plus, des défenses d'éléphant et d'hippopotame, des flèches en bronze et des fers de lance ont été extraits de l'épave.

 

Les marchandises à transporter étaient chargées sur le navire et tout était prêt pour le départ. Ils ont pris la mer depuis Chypre. Ils ont navigué vers une mer calme, transportant de grandes quantités de cuivre. Au bout d'un certain temps, une tempête a éclaté et le navire a commencé à dériver désespérément. En raison du poids de sa cargaison, le navire n'a pas pu surmonter la tempête et le navire a chaviré au large d'Antalya. Les marins ne sont plus jamais rentrés chez eux, et la cargaison transportée n'a jamais été livrée.

 

Nous venons de vous raconter le plus ancien naufrage du monde; celui de l'épave d'Antalya Ouest. Peut-être que les événements se sont déroulés autrement ce jour-là. Il nous est impossible de savoir exactement ce qui s'est passé il y a 3.600 ans. L'épave d'Antalya Ouest est une autre découverte faite dans la région. Cette fois, c’est cette épave qui a repris le titre d’ancienneté dédié jusqu’à présent à l'épave d'Uluburun. Cette épave a changé le cours de l’histoire de l'archéologie sous-marine, et est connue comme le Göbeklitepe du monde sous-marin car c'est le plus ancien navire marchand découvert jusqu’à présent. Lors des fouilles, 1,5 tonne de lingots de cuivre sous différentes formes ont été découverts. Les experts le considèrent donc comme le premier navire industriel du monde.

 

Il a aidé les gens à naviguer vers les mers, à entrer dans différentes géographies, à fusionner avec de nouvelles cultures et à faire évoluer le commerce. Par exemple, les Phéniciens, qui vivaient autour de la Syrie et du Liban, possédaient de puissants navires transportant les produits de luxe qu'ils produisaient en Mésopotamie, vers la Grèce et même en Grande-Bretagne selon certains historiens! Les côtes anatoliennes ont été au centre de cette importante route commerciale à chaque époque. Cela a conduit à l'initiation et au développement de l'archéologie sous-marine mondiale. Les eaux territoriales de la Turquie abritent les fouilles archéologiques les plus importantes. Des objets et des informations inestimables ont été obtenus dans les plus anciennes épaves de navires du monde qui se trouvent dans ces eaux. Alors que beaucoup d’épaves ont été découvertes, d’autres restent à découvrir dans nos mers. L'histoire jaillit du sous-sol et des profondeurs de la mer en Anatolie.

 

 

 



SUR LE MEME SUJET