Le Kazakhstan souhaite renforcer sa coopération avec la Turquie dans le domaine des médias

Rappelant que la Turquie a été le premier pays à reconnaître l'indépendance du Kazakhstan en 1991, Balayeva a assuré que pendant 30 ans, l'État turc et son peuple ont toujours été aux côtés du Kazakhstan et de leurs frères kazakhs.

1614821
Le Kazakhstan souhaite renforcer sa coopération avec la Turquie dans le domaine des médias

Aida Balayeva, ministre de l'Information et du Développement social du Kazakhstan, a déclaré vouloir tirer parti de la vaste expérience de la Turquie dans le secteur des médias et a déclaré: "Nous visons à renforcer les relations mutuelles dans le domaine de la communication avec nos partenaires turcs."

Balayeva a accordé un entretien à un journaliste de l’Agence Anadolu avant sa visite à Ankara les 5 et 6 avril.

Rappelant que la Turquie a été le premier pays à reconnaître l'indépendance du Kazakhstan en 1991, Balayeva a assuré que pendant 30 ans, l'État turc et son peuple ont toujours été aux côtés du Kazakhstan et de leurs frères kazakhs.

Balayeva a rappelé que la Turquie a été le premier pays, malgré certaines difficultés, à investir inconditionnellement dans l’économie du Kazakhstan :

"Les entreprises turques ont également joué un rôle actif dans la construction de la nouvelle capitale de notre pays. Pendant ce temps, nous avons pu établir un lien fort entre des pays frères qui partagent la même origine et la même langue dans les domaines de l'Économie, de l'Éducation, de la Culture, du Transport et de la Logistique."

- "Nous signerons des projets communs dans le domaine des médias"

Balayeva a annoncé qu’au cours de ce voyage à Ankara, ils rencontreront Fahrettin Altun, responsable de la communication de la présidence turque.

"Nous discuterons des contacts bilatéraux dans les domaines de l'information, de la religion, de la politique familiale et de la jeunesse, du développement de la société civile", a-t-elle assurée.

Balayeva a indiqué vouloir tirer parti de la vaste expérience de la Turquie dans le secteur des médias avant d’ajouter: "Nous visons à renforcer les relations mutuelles dans le domaine de la communication avec nos partenaires turcs".

Assurant vouloir signer des projets communs pour renforcer la coopération bilatérale dans le secteur des médias, Balayeva a déclaré:

"Le partage d'expérience est très important en particulier dans le domaine des médias, nous avons l'intention de procéder à un échange mutuel d'experts avec la Turquie. En outre, nous établirons des contacts avec les principaux centres de formation de la Turquie pour améliorer les qualifications des experts dans les médias. Nous avons des initiatives pour collaborer sur des questions telles que le tournage conjoint et le partage mutuel de séries télévisées."

Balayeva a annoncé tenir des entretiens afin des mener des projets communs avec la chaine nationale turque TRT.

"Notre ministère, considérant les similitudes historiques et culturelles entre nos peuples, souhaite que les produits des chaînes de télévision d'État du Kazakhstan soient également présents sur les chaines en Turquie", a-t-elle soulignée.

- "Une coopération étroite a été établie entre l'Agence Anadolu et Kazinform"

Soulignant que la coopération bilatérale dans ce domaine se développe rapidement, Balayeva a poursuivi:

"Auparavant, un film documentaire conjoint sur "Les Héritiers des Grands Turcs" a été réalisé par l'agence de télévision TRT Avaz en Turquie et le radiodiffuseur public du Kirghizistan. En 2019, un centre commun a été créé par la chaîne TRT Avaz afin de partager des images et des programmes de la vie culturelle, historique, économique et sociale des pays membres du Conseil turcique."

Balayeva a déclaré qu'un accord de coopération avait été signé entre Kazinform et l’Agence Anadolu en 2018 et qu’aujourd’hui une coopération étroite a été établie entre les principales agences de presse des deux pays.

- "Une plate-forme commune peut être établie entre les organisations médiatiques du monde turc"

"Plus nous nous connaissons les uns les autres, plus nous prenons conscience que nos similitudes sont bien plus importantes que nos différences" a insisté Balayeva, soulignant que l'interaction dans le domaine des médias est également importante en termes de relations entre peuples frères.

Balayeva, notant que l'Union des agences de presse en langue turque créée plus tôt n'était pas assez active, a poursuivi: "Nous pouvons envisager de créer à nouveau une plate-forme commune entre les organisations de médias et leurs représentants. Nous pouvons également organiser cette plate-forme dans le cadre de la Semaine des médias d'Astana".

"Quand je parle de nos pays, je me souviens d'abord du poème "mon frère au loin" écrit par le célèbre poète kazakh Magzhan Zhumabayev à ses frères en Turquie pendant la guerre d'indépendance. Oui, nos ancêtres savaient que nous venions de la même racine et portions le même sang. Maintenant, notre relation historique est relancé. Je pense que nous avons des liens fraternels forts", a-t-elle conclue.



SUR LE MEME SUJET