Les premières de l'Anatolie - 04

Quand est-ce que nos ancêtres ont-ils commencé à se battre ? ... C'est une question que les anthropologues et les historiens se posent encore

1605677
Les premières de l'Anatolie - 04

 

Quand est-ce que nos ancêtres ont-ils commencé à se battre ? ... C'est une question que les anthropologues et les historiens se posent encore. Il n'y a pas beaucoup de preuves sur cette question préhistorique. On sait que les guerres ont commencé après le passage à la vie sédentaire et le début du vivre ensemble. Les armes découvertes lors des fouilles archéologiques et les blessures sur les squelettes montrent que les gens se sont battus à partir de la période néolithique. Cependant, c'est un fait qu'il n'y avait pas assez de population pour constituer une armée à cette époque.

Les gens ont commencé à se battre pour différentes raisons, comme la protection ou la saisie des terres fertiles dans un premier temps, puis la possession de ressources précieuses, l'élargissement des frontières de pays ou la protection de l'endroit où ils vivent. Dans l'Antiquité, il y avait des penseurs qui voyaient le conflit et la guerre comme le père de tout ou affirmaient que la guerre était vitale pour l'État. Certaines guerres sont devenues inoubliables dans l'histoire de l'humanité, certaines autres ont changé le cours de l'histoire ou sont restées dans la mémoire commune de l'humanité ... Nous allons parler d'une de ces guerres dans notre programme d’aujourd’hui : La bataille de Kadesh. En fait, nous parlerons non seulement de la guerre, mais aussi du traité de paix conclu à la fin de la guerre. Car, en fait, c’est ce traité de paix qui rend la bataille de Kadesh inoubliable ... Si le traité n'avait pas été conclu, peut-être ne resterait-elle dans les mémoires seulement comme une guerre importante.

Kadesh fut toujours la cible des États qui poursuivent des politiques expansionnistes en raison de son statut de centre commercial important, de ses terres fertiles et de ses précieuses mines. Kadesh a changé de mains entre l'Égypte et les Hittites à plusieurs reprises au fil des ans. En d'autres termes, les deux États ont toujours voulu avoir leur mot à dire sur ces terres. Les Hittites sont devenus plus forts et ont voulu avoir leur mot à dire concernant les points importants sur les routes commerciales. L'objectif de l'Égypte était de s'emparer des riches mines des terres anatoliennes. Ainsi, la guerre fut inévitable. Les deux grandes puissances militaires et politiques de l'époque s’affrontèrent à Kadesh. La bataille de Kadesh prit sa place dans l'histoire comme celle où les deux plus grandes armées jamais rassemblées s’affrontèrent et où le plus de chars furent utilisés jusqu’à ce jour. Lorsque la guerre se termina, les deux pays se déclarèrent vainqueur de la guerre. Des siècles plus tard, des recherches sont menées sur de nombreux sujets tels que la stratégie de guerre, la structure et la taille des armées, l'importance de l'équipement et du renseignement, et la bataille de Kadesh est enseignée dans les écoles militaires. Certes, la guerre était importante, mais ce qui la rend importante, c'est le traité de paix conclu après la guerre… Le traité de Kadesh est connu comme le premier traité écrit de l'histoire, le premier traité basé sur le principe de l'égalité et le paix traité. Suivant le traité, les deux États en guerre acceptèrent de ne plus s’attaquer et de libérer les soldats capturés pendant la guerre, tout en se promettant de se soutenir dans les attaques contre leurs terres.

Le traité fut d'abord écrit en cunéiforme sur des plaques d'argent en akkadien, la langue diplomatique de cette période. Il est ensuite traduit en langues hittite et égyptienne. Bien que les textes originaux soient perdus, une copie se trouve aujourd'hui dans un temple égyptien. L'autre copie a été déterrée lors de fouilles archéologiques en 1906 à Hattusa, à savoir Çorum Boğazköy, qui était alors la capitale des Hittites. Inscrites sur la Liste de la Mémoire mondiale de l'UNESCO, les tablettes d'argile sur lesquelles le traité fut écrit, sont exposées aujourd'hui au musée d'archéologie d'Istanbul. Les articles du Traité de Kadesh, élaborés sur la base de la paix et de la non-agression, forment la base des traités de paix internationaux d'aujourd'hui et de la diplomatie moderne. Par conséquent, une copie agrandie des tablettes se trouve à l'entrée du bâtiment des Nations Unies à New York.

Ce texte, signé entre les deux grandes puissances militaires et politiques de l'époque, les États hittite et égyptien, n'est pas seulement le premier traité écrit de l'histoire. C'est aussi le premier traité portant le sceau d'une femme. Parce qu'il y a le sceau de la reine à côté du sceau du roi hittite. L'anneau de sceau de la reine, qui a été déterré dans le tumulus de Tarse Gözlükule, est aujourd'hui exposé au musée d'Adana. Puduhepa, la reine qui a apposé son sceau sur le traité, est connue comme l'épouse de l'un des dirigeants les plus importants de la période impériale hittite. Après la bataille de Kadesh, la reine entama un échange de lettres entre les deux pays. Les experts qui ont étuidé ces lettres écrites en cunéiforme sur des tablettes d'argile nous disent que la reine Puduhepa a très bien utilisé la diplomatie et que les deux pays sont ainsi passés de l’amitié à la fraternité.

Les Hittites sont une ancienne civilisation de l’Anatolie, vieille de cinq mille ans. C’est l’une des civilisations les plus importantes non seulement d’Anatolie mais aussi de l’histoire mondiale. Ils ont grandement influencé la mythologie, la langue, la religion, la politique et le commerce de l'Europe et du Moyen-Orient et sont devenus des pionniers dans de nombreuses autres questions telles que le droit et l'organisation de l'État. Les Hittites transformèrent les mines, en particulier en produits de fer de haute qualité et en technologie d'armes ; Ils constituèrent des armées fortes, contrôlèrent ainsi les routes commerciales méditerranéennes et gagnèrent en supériorité en Anatolie. Les Hittites, l'une des civilisations les plus importantes d'Anatolie, donnèrent la priorité aux droits des femmes, développèrent un ordre social légal, construisirent des villes magnifiques et produisirent des œuvres d'art monumentales. Les Hittites sont une civilisation qui innova dans de nombreux domaines. Ce sont les Hittites qui formèrent la première structure d'État organisée, ce sont eux qui firent une grande transformation dans le domaine du droit, et ce sont eux qui établirent la première assemblée connue de l'histoire. La compréhension du droit de l'indemnisation qu'ils développèrent il y a environ 3500 ans, constitue la base de l'approche juridique actuelle.

Les Hittites, qui ont établi une assemblée dans leur capitale, Hattusa, qu'ils appelèrent « Panku » - ou « Pankuş » selon certaines sources - ont ainsi jeté les bases d'un régime démocratique. « Panku », qui signifie « Conseil impérial », était un conseil de noblesse qui conseilla le roi. Même si des élus de la famille royale dirigeaient le pays, les décisions prises au « Conseil impérial » étaient soumises au vote des membres, les membres à droits égaux exprimaient leurs opinions sans aucune influence et l'assemblée surveillait le roi. Peut-être que ceux qui s'intéressent au sujet penseront que ce système est en fait la première version de la Magna Carta, qui restreint les pouvoirs du roi en Angleterre, mais il a été mis en œuvre en Anatolie 2700 ans avant la Magna Carta. En d'autres termes, les Hittites ont jeté les bases de la « monarchie parlementaire », qui est la forme de gouvernement de l'Angleterre, de l'Espagne, des Pays-Bas, du Japon et de nombreux autres pays.



SUR LE MEME SUJET