Turquie : Des femmes contribuent au budget familial en vendant des jouets qu’elles produisent chez elles

Plus de 100 femmes contribuent à leur budget familial en vendant des jouets qu’elles fabriquent à l’amigurumi chez elles pendant la période d’épidémie

1577231
Turquie : Des femmes contribuent au budget familial en vendant des jouets qu’elles produisent chez elles

 

Pendant le processus du nouveau type de coronavirus (Covid-19), les femmes contribuent à leur budget familial en vendant des poupées qu'elles fabriquent à la maison, dans le quartier de Bulanik à Mus, dans l’est de la Turquie.

Le Centre de soutien et d'éducation aux familles (ADEM) a suspendu ses cours en raison de l'épidémie.

Plus de 100 femmes, ayant appris l'amigurumi au Centre de soutien et d’éducation aux familles, ont commencé à tricoter des jouets chez elles pendant cette période.

Les responsables du centre, qui distribuent du matériel gratuitement aux femmes, ont transformé les jouets en revenus en les vendant sur Internet.

Interrogée par AA, la coordinatrice du centre Zuleyha Yilmaz a déclarée avoir joint les femmes qui ne pouvaient pas assister aux cours pendant l’épidémie.

"Elles fabriquent des jouets lavables avec les matériaux que nous leur fournissons. De cette manière, elle contribuent à leur budget familial." a-t-elle poursuivie.

- "Nous soulageons notre stress en tricotant des jouets chez nous"

Semsi Yildirim, mère de 2 enfants vivant dans le quartier, a expliqué qu'elle fabriquait des jouets à l'amigurumi pour contribuer au budget familial avant l'épidémie.

Déclarant qu'elle a continué à travailler à domicile pendant le processus épidémique, Yildirim a ajoutée :

"J’ai perdu mon fils de 14 ans il y a 3 ans. J’ai vécue une très mauvaise période. M’occuper de quelque chose à la maison m’a fait du bien. Nous sommes heureux que de tels endroits soient ouverts pour que les gens s'améliorent et se sentent bien. Ils apportent des pelotes du centre et nous soulageons notre stress en tricotant des jouets chez nous."

"Nous livrons au centre les jouets que nous tricotons. Nous contribuons à notre budget familial avec le revenus que nous obtenons. C’est une bonne opportunité pour nous pendant le processus épidémique" a expliqué à son tour Beyzanur Yildirim.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET