La Culture à travers l’eau - 06

Le barrage hittite d’Alacahoyuk découvert lors des fouilles archéologiques, a le titre « du plus ancien barrage en activité du monde »…

1503020
La Culture à travers l’eau - 06

 

Les civilisations établies en Anatolie ont laissé des traces importantes et uniques dans la culture, l’art, l’architecture, la science et la technologie. Par  conséquent, l’Anatolie s’est toujours démarquée par son patrimoine archéologique. Les ouvrages hydrauliques constituent une part très importante de ce patrimoine. La Turquie est l’un des principaux pays du monde dans ce domaine, car chacune de ses structures est littéralement un musée en plein air.

 

Il y a des structures hydrauliques en Anatolie qui sont toujours fonctionnelles et qui sont considérées comme un patrimoine culturel universel. Pouvez-vous deviner quelle est la plus ancienne structure hydraulique ?.... C’est un barrage qui date de 3.000 ans ! Il a été construit à l’époque des Hittites, considérés comme l’une des plus grandes civilisations du monde ayant fortement influencé la mythologie, la langue, la religion et la politique de l’Europe et du Moyen-Orient... Le barrage hittite d’Alacahoyuk découvert lors des fouilles archéologiques, a le titre « du plus ancien barrage fonctionnel du monde »… Il est difficile à croire, pourtant les agriculteurs d’Alacahoyuk irriguent leurs champs en utilisant l’eau du barrage antique datant de milliers d’années, et remis en service grâce aux projets réalisés.

 

Dès l’instant où l’homme a pris sa place sur la scène de l’histoire, il a d’abord eu peur des choses qu’il ne connaissait pas ou ne pouvait pas résoudre, puis a appris à connaître ce qui lui faisait peur, à le maîtriser et à s’en protéger. Un processus similaire a eu lieu dans sa relation avec l’eau… Même si l’eau est une ressource indispensable donnant la vie, les individus la craignaient en raison des destructions qu’elle peut causer… Des sacrifices ont été donnés pour l’eau ne prenne pas de vies, ne provoque pas de dommages avec les inondations ou les sécheresses… Comme toutes les anciennes civilisations qui considéraient le ciel ou certains objets sur terre sacrés, les Hittites considéraient l’eau, les sources d’eau, les mers, les lacs et les rivières comme sacrés, et ont érigé des monuments à leur effigie… Ils ont fondé leurs villes et bâti leurs temples au bord de l’eau, non seulement en raison de l’importance vitale de l’eau mais aussi parce qu’ils croyaient à son caractère sacré.

 

Ils ont construit des bassins sacrés à côté des temples, car ils devaient être propres avant de se présenter devant dieu et devaient se purifier avec de l’eau. Les Hittites, ont construit des barrages, des étangs, des ouvrages hydrauliques monumentaux. Les premières structures hydrauliques sont ainsi apparues en Anatolie.

 

Le nom le plus ancien de l’Anatolie est « le pays Hatti »… Les Hattis sont la première civilisation de ces terres, dont les traces ont été découvertes avant celles des Hittites… Alacahoyuk était l’une des plus grandes villes de la période Hatti. Elle demeura importante sous les Hittites. Les tablettes cunéiformes la mentionnent comme une ville célèbre pour ses sources d’eau. Alacahoyuk est également connue comme la patrie de la déesse du soleil, protectrice de l’Etat et des armées hittites. Son nom à l’époque hittite était Arinna, qui signifie « La ville des sources d’eau ». Alors comment se fait-il que cette ville au cœur de l’Anatolie, très souvent menacée par la sécheresse, était célèbre avec ses sources d’eau ?

 

Le climat était rude et les terres n’étaient pas fertiles faute d’irrigation, dans la géographie où les Hittites se sont installés. Les tables cunéiformes découvertes mentionnent de nombreuses prières pour la pluie et la question de la sécheresse, ce qui nous indique que cette civilisation rencontrait des problèmes concernant l’eau. Les Hittites ont du, par conséquent, développer des systèmes adaptés aux conditions climatiques de la région. Ils ont développé un système reposant sur la pluie et l’irrigation artificielle, en prenant en compte les temps de sécheresse et de famine qui suivrait la sécheresse. Ils ont également construit des barrages, des bassins, des citernes, des canaux et des réservoirs pour irriguer les terres, répondre à leurs besoins quotidiens et contrôler les inondations éventuelles.

 

C’est ainsi que les Hittites ont construit à Alacahoyuk l’un des premiers barrages d’Anatolie. Ce barrage aurait été construit par les rois hittites après une grande sécheresse en Anatolie. Le barrage hittite d’Alacahoyuk est le premier barrage d’Anatolie mais aussi du monde à être toujours en activité. Le barrage a été créé en sculptant les roches et dispose de mécanismes pour drainer le surplus d’eau, comme dans les barrages actuels. On peut découvrir sur le site archéologique des canaux d’eaux usées et d’eaux propres… L’eau accumulée dans le barrage était utilisée dans l’agriculture, pour les besoins en eau potable et à des fins religieuses.

 

Les Hittites ont construit des barrages dans d’autres villes où ils se sont installés… Le  choix de l’emplacement de ces barrages différait selon les besoins en eau et la nature de la surface ; ils construisaient des bassins dans les plaines, des terrasses sur les hautes collines. Si l’on examine les barrages qu’ils ont construit à Kayseri, Konya, Sivas et Corum, on constate qu’ils étaient très avancés en mathématiques et ingénierie par rapport à leur époque.

 

Bien sûr, les Hittites n’ont pas seulement construit des barrages… Ils ont permis de collecter l’eau de pluie grâce aux citernes creusées dans la roche. Par ailleurs, ils ont construit des réservoirs et bassins pour stocker l’eau. Ils ont acheminé dans les foyers ces eaux récoltées de ces réservoirs et bassins à travers des tuyaux en terre cuite. Les Hittites ont également fixé des règles comme le nettoyage annuel de tous les ouvrages hydrauliques et la punition des personnes qui nuisent au système d’irrigation. Rappelons que tout cela se produit il y a 3.000 ans de cela et pourquoi les Hittites sont si importants pour l’Anatolie mais aussi pour l’histoire et la civilisation mondiales.

 

Nous voudrions parler brièvement d’Alacahoyuk, pour ceux qui voudraient en savoir plus… Alacahoyuk est connue pour le savoir-faire des habitants dans le travail de la pierre et du fer et ses chambres funéraires sont spéciales pour les archéologues en raison des bijoux en pierres précieuses découvertes dans ces chambres. Située au sud de Corum, Alacahoyuk a une place importante dans le patrimoine culturel de l’Anatolie  car c’est le premier site où des fouilles nationales ont été réalisées dans la République de Turquie… Des fouilles avaient été débutées précédemment, toutefois elles n’ont pas été abouties. Le site est entré dans l’histoire mondiale suite aux initiatives du fondateur de la République de Turquie, Mustafa Kemal Ataturk. Les fouilles ont permis de découvrir quatre couches appartenant aux civilisations romaine, hellénistique, seldjoukide et ottomane à Alacahoyuk. Les découvertes lors de ces fouilles ont fortement contribué à la compréhension de la structure culturelle, économique, politique et sociale de l’époque… Ces découvertes sont exposées aujourd’hui au musée des civilisations anatoliennes à Ankara et au musée d’Alacahoyuk à Corum, mettant en lumière le passé de l’Anatolie et de l’humanité.

 

Lors de notre émission de cette semaine, nous vous avons parlé d’Alacahoyuk, l’une des villes les plus importantes de son époque, le barrage antique hittite qui est le premier et unique barrage  à être en activité en Anatolie et dans le monde ainsi que la relation des Hittites avec l’eau…

 



SUR LE MEME SUJET