Indonésie : les séries et films turcs sont très appreciés pendant le confinement

Les téléspectateurs indonésiens apprécient la richesse historique et civilisationnelle ottomane dépeinte dans les productions turques, leur permettant d'oublier le confinement et la pandémie de Covid-19

1405199
Indonésie : les séries et films turcs sont très appreciés pendant le confinement

 

Alors que la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19 force les familles à se confiner, les séries et films turcs sont devenus un divertissement de premier choix pour les Indonésiens .

Rini Septa, 29 ans, qui en temps normal, est très occupée par son travail, regarde désormais des films et des séries télévisées turques pour vaincre son ennui en cette période de confinement prolongé.

"J'aime les films turcs. De nombreuses valeurs éducatives et religieuses peuvent en être tirées", a-t-elle confié à l'Agence Anadolu (AA).

Pendant son temps libre, Rini passe beaucoup de temps sur les plateformes en ligne, son film préféré étant "Fetih 1453" et "Sultan Abdul Hamid II" étant son feuilleton favori. Le film Fetih 1453 relate l'histoire de la conquête d'Istanbul par le Sultan Mehmet le Conquérant, en l'an 1453.

"Il est préférable de passer du temps pendant le Ramadan à apprendre les valeurs utiles dépeintes dans les films turcs. Je reçois des informations sur les films par une communauté indonésienne qui s'appelle les "Amis d'Erdogan", qui promeut et suggère des films pendant la période de restriction", déclare la jeune Indonésienne.

Rini confie à AA qu'en regardant des films turcs, elle apprend les valeurs morales ainsi que la glorieuse civilisation de l'Empire ottoman.

Pour un autre cinéphile, Muhammad Habil, âgé de 18 ans, regarder des films turcs fait également partie de ses activités quotidiennes pendant le confinement.

"Surtout depuis que mon quartier a été désigné zone rouge, je ne peux aller nulle part; alors j'aime regarder des films turcs assis chez moi", a expliqué Habil, un graphiste à l'Agence Anadolu.

Il dit apprécier la richesse historiques des films turcs ainsi que leur représentation de la glorieuse civilisation ottomane qui, selon Muhammad, séduit tout le monde.

"J'ai découvert la cultures et les différentes facettes de la société turque durant cette période", note le jeune graphiste.

La série "Payitaht Abdul Hamid" est celle qu'il préfère, celle-ci relatant également l'histoire de la Palestine.

Dans le feuilleton, note-t-il, le sultan Abdul Hamid a fermement rejeté la demande du dirigeant juif Teodhor Herzl qui voulait une terre en Palestine. Herzl a formé l'Organisation sioniste et promu l'immigration juive en Palestine, dans le but de former un État juif.

"Le Sultan a fermement refusé la demande, j'ai donc continué à regarder parce que j'étais curieux", confie Muhammad, qui admire également le Sultan Mehmet le Conquérant ainsi que le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

- Les communautés en ligne font la promotion des films turcs

Les informations sur les films turcs sont partagées en ligne via les communautés. Parmi celles-ci figure le groupe "Friends of Erdogan Indonesia".

Muhammad Fiqruddin, administrateur de la communauté, a rapporté qu'au cours de la semaine passée, ils avaient reçu plus de 1 000 demandes de renseignements sur les films turcs.

"Elles [les demandes de renseignements] provenaient de personnes d'horizons différents, telles que des enseignants, des employés de bureau, des étudiants, des entrepreneurs, des femmes au foyer et des travailleurs indonésiens à l'étranger. Ils ont même lancé un groupe de messages en ligne pour discuter des films", précise M. Fiqruddin.

Fiqruddin confie que sa communauté promeut les films turcs afin de soutenir les règles de distanciation sociale imposées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie.

"Chaque information sur un film partagé sur les réseaux sociaux attire 20 000 lecteurs et des centaines de commentaires. Ils sont très excités", note-t-il.

L'administrateur de la communauté des Amis d'Erdogan espère qu'à travers les films turcs, les Indonésiens apprendront l'histoire et la civilisation tout en restant à la maison pendant le confinement.

"Les films turcs sont très éducatifs et appréciés par beaucoup de gens", conclut le jeune Indonésien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET