Le 29 janvier dans l'histoire

Le 29 janvier 1923, la Turquie et la Grèce ont signé l’accord d’échange de population permettant aux Grecs établis en Turquie d’émigrer vers la Grèce et les Turcs établis en Grèce d’émigrer vers la Turquie.

1346827
Le 29 janvier dans l'histoire

Le 29 janvier 1923, la Turquie et la Grèce ont signé l’accord d’échange de population permettant aux Grecs établis en Turquie d’émigrer vers la Grèce et les Turcs établis en Grèce d’émigrer vers la Turquie.  L’accord est entré en vigueur le 6 août 1924 et près d’un million de Grecs ont émigré vers la Grèce et près de 500.000 Turcs vers la Turquie. Les Grecs qui vivaient à Istanbul, Gokceada et Bozcaada ainsi que les Turcs établis en Thrace occidentale n’ont pas été compris dans cet échange.

 

Le 29 janvier 1988, plus de 20.000 Turcs de Thrace occidentale ont protesté contre la décision de fermeture de l’Union des enseignants des Turcs de Thrace occidentale et de l’Union des jeunes Turcs de Komotiní, prise par la Cour grecque sous prétexte qu’il « n’y a pas de Turcs en Thrace occidentale.  La police grecque a fait usage de la force lors de l’intervention contre les manifestants. Des dizaines de Turcs ont été blessés lors de l’incident. Depuis, cette date est commémorée en tant que « Journée de la résistance nationale » par les Turcs de Thrace occidentale.

La réaction « one minute » du Premier ministre de l’époque Recep Tayyip Erdogan, qui s’est inscrite dans l’histoire diplomatique turque, a eu lieu le 29 janvier 2009. Erdogan avait vivement réagi au fait que son discours portant des critiques vis-à-vis des violences perpétrées par l’Etat israélien contre le peuple palestinien, soit interrompu et qu’une durée plus longue soit accordée au président israélien Simon Peres. « Vous, vous savez bien tuer » avait déclaré Erdogan à Peres. Par la suite, il a quitté la salle en soulignant qu’il ne reviendra plus.

 



SUR LE MEME SUJET