Tunisie / Fête nationale de la Femme: une "Kharja" féminine dans la ruelles du vieux Tunis

Il s'agit d'une initiative en phase de devenir une coutume s’inscrivant au cœur du patrimoine tunisien

1252524
Tunisie / Fête nationale de la Femme: une "Kharja" féminine dans la ruelles du vieux Tunis

 

Vêtues de "sefseri", "pull de Fadhila", chéchia, et autres habits traditionnels tunisiens destinés aux femmes, des dizaines de femmes tunisoises ont fêté massivement la Journée de la Femme tunisienne, le 13 août, en effectuant une promenade dans les ruelles du vieux Tunis.

Une initiative qui a lieu régulièrement depuis quatre ans et qui est en phase de devenir une coutume s’inscrivant au cœur du patrimoine tunisien.

Il s’agit de la "Kharja" (la sortie), qui sillonne les souks du vieux Tunis en passant par la Grande mosquée de la Zitouna (l’olivier) et prend fin à l’entrée du quartier occidental avec l’Avenue Habib Bourguiba. Les Tunisiennes participantes à la "Kharja" sont accompagnées par une troupe musicale de la "Soulemeya (sufi)".

Il s’agit d’un événement qui se tient annuellement à l’initiative de l’association "Tourathouna (Notre patrimoine)" dont l’action s’articule autour de la préservation du patrimoine artistique et culturel tunisien.

Dans une déclaration à Anadolu, le président de l’association, Zine Abidine Bel Hareth a insisté sur l’importance de la "Kharja" et ses multiples significations visant à la survie de plusieurs activités artisanales tunisiennes. Il s’agit, selon lui, d’une fête de la Femme vêtue de l’habit traditionnel et ancestral tunisien.

La Tunisie célèbre, le 13 août de chaque année, la fête de la Femme. Une date qui coïncide avec la promulgation du code de statut personnel qui a consacré l’égalité homme-femme en Tunisie. Ce texte, promulgué le 13 août 1956, au lendemain de l’indépendance tunisienne, a également mis fin à plusieurs phénomènes dégradant le statut de la femme en Tunisie à l’instar de la polygamie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET