Le pianiste français Simon Ghraichy, fervent admirateur des musiciens turcs

Le pianiste a exprimé son admiration envers les musiciens turcs à l’occasion d’une interview accordée à l’Agence Anadolu (AA) avant son concert donné mercredi au musée Erimtan, situé dans la capitale turque, Ankara (Centre).

1063550
Le pianiste français Simon Ghraichy, fervent admirateur des musiciens turcs

D’origine mexico-libanaise, le pianiste français, Simon Ghraichy, fervent admirateur de la musique et des artistes d’origine turque, s’est dit fasciné par l’art turc. 

A l’occasion d’une interview accordée à l’Agence Anadolu (AA) avant son concert donné ce mercredi au musée Erimtan, situé dans la capitale turque, Ankara (Centre), le pianiste a confié suivre de près les artistes turcs, à l’instar du compositeur et pianiste, Fazil Say, avec lequel il souhaiterait travailler. 

« Je suis comme les Nations Unies, un citoyen de la France, du Liban et du Mexique. Mon père est libanais, ma mère est mexicaine, nous avons vécu en France pendant une longue période. J'ai grandi à Paris. Je me vois comme un français. Mais je suis fier de mes origines libanaises et mexicaines, dont je me sens proche. »

Le pianiste, selon lequel la diversité dans ses origines joue un rôle important sur sa musique, a toujours souhaité être « différent » des musiciens classiques. 

« J'ai étudié la musique classique dans différentes universités françaises et européennes. Mais je ne voulais pas ressembler à des musiciens européens classiques. Je fais de la musique inspirée de mes origines libanaises et mexicaines, auxquelles je suis très attaché et que je respecte énormément. »

Si les musiques françaises, libanaises et mexicaines diffèrent à de nombreux égards, toutes permettent de valoriser la musique de Ghraichy. 

Arrivé en Turquie sur invitation du Centre culturel français afin de réaliser un concert dans la capitale turque, Ghraichy a indiqué qu’il est déjà venu dans le pays pour des vacances. 

« C’est la première fois que je vais jouer pour un auditoire turc. J’ai réalisé des concerts à Istanbul (Nord-Ouest) et Adana (Sud-Est). C’était magnifique. C’est une expérience importante pour moi. Je n’ai eu l’occasion que de découvrir une partie de la Turquie. »

Chaleureusement accueilli en Turquie, Ghraichy souhaite également interpréter des oeuvres mondiales à un auditoire composé de spectateurs turc. 

- Admirateur de l’art turc

Partageant, à maintes reprises, son admiration envers la musique et les artistes turcs, Ghraichy est persuadé que chaque pianiste doit savoir se frayer une place en conservant ses propres qualités et surtout son identité. 

« Je sais qu'il y a beaucoup de compositeurs turcs. Un de mes amis poursuit sa thèse au sujet des compositeurs turcs classiques. Parce qu'il y a beaucoup de compositeurs turcs inconnus. Je contribue à la présentation des œuvres de compositeurs mexicains et libanais méconnus. Je suis persuadé que les jeunes pianistes turcs, contribueront, tout comme je le fais, à la reconnaissance des œuvres de compositeurs turcs méconnus. »

- De grandes compétences en Turquie

Soulignant que la Turquie est un grand et puissant pays, le pianiste a souligné l’existence de personnalités talentueuses en Turquie. 

« Les artistes turcs sont respectés dans le monde entier. Les Turcs se préoccupent de leurs artistes. Lorsque des artistes tels que Idil Biret, Huseyin Sermet ou encore Fazil Say donnent des concerts à Paris, les salles sont remplies de spectateurs Turcs. » 

Se référant au lien historique existant entre la Turquie et le Liban, Ghraichy a précisé qu’il existe des liens culinaires, culturels et linguistiques étroits entre les deux pays. 

« J'ai des origines libanaises. J’ai vécu les premières années de mon enfance au Liban. C’est pourquoi, quand je suis arrivé en Turquie et que j’ai goûté à la cuisine et aux boissons turques, j’ai eu l'impression d'être au Liban. La Turquie est un pays qui protège sa richesse culturelle, tout comme le Liban. J'ai l'impression d'être chez moi en Turquie grâce à ce lien historique qui existe entre les deux pays. »

Exprimant le plaisir de pouvoir réaliser un concert au Musée Erimtan à Ankara, le pianiste français espère que celui-ci sera une première étape qui lui permettra d’entamer une tournée à travers le pays.AA


Mots-clés: #simon ghraichy , #piano

SUR LE MEME SUJET