Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (46)

Les Khwârazm-Shahs signifient la suite de l’Etat seldjoukide. C’est la ville de Khwarezm située au su de la mer d’Aral en Transoxiane en Asie centrale qui donne son nom à l’Etat des Khwârazm-Shahs

613145
Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (46)

Les Khwârazm-Shahs signifient la suite de l’Etat seldjoukide. C’est la ville de Khwarezm située au su de la mer d’Aral en Transoxiane en Asie centrale qui donne son nom à l’Etat des Khwârazm-Shahs. Les dirigeants de cette ville s’appelaient, depuis les Abbasides, “Khwârazm-Shahs” ou “Padichah de Khwarezm”. Un des commandants seldjoukides, Bilge Tegin avait intégré parmi les soldats du palais Anoush Tekin qui est devenu par la suite le fondateur de l’Etat des Khwârazm-Shahs. Anoush Tekin était “Taştdar”, un soldat haut gradé au palais et figurait parmi les personnes à qui le sultan faisait confiance le plus. Plus tard, Anoush Tekin a été nommé “Khwârazm-Shah” et il a commencé à gouverner la région de Khwarezm sous le contrôle de la Cour impériale seldjoukide depuis Tugrul Bey. Suite au décès d’Anoush Tekin, ses fils ont régné dans la ville de Kharezm et ses alentours. 

Faisant face aux Croisés qui ont entamé l’invasion de l’Anatolie en 1097, les Seldjoukides avaient négligé en partie la gouvernance de la région de Kharezm. A l’époque, c’est le fils d’Anoush Tekin,  Kutbettin Mohamed qui était à la tête de l’Etat des Khwârazm-Shahs. Il était toujours fidèle aux souverains seldjoukides. Après sa mort en 1128, son fils Alaattin Atsiz a été nommé “souverain de l’Etat des Khwârazm-Shahs” par le Sultan seldjoukide Sancar. Atsiz était lui aussi fidèle au sultan seldjoukide.

 Khwârazm-Shah Atsiz a mené de temps à autre une politique d’Etat indépendant en raison de la politique de centralisation de l’Etat seldjoukide à cette époque. Atsiz qui avait prêté fidélité au sultan Sancar, même lorsque ce dernier avait été capturé par les Oghouzes, a perdu la vie en 1156. Son fils Arslan II a été nommé à sa place par le sultan Sancar. Après la mort de Sancar en 1157, l’Etat des Khwârazm-Shah est devenu totalement indépendant, tout en étant en que quelque sorte l’extension des Seldjoukides. Arslan II a combattu les Khitans noirs et a formé une alliance avec les Seldjoukides irakiens. Khwârazm-Shah avait nommé son fils Sultan-Shah à la place d’Arslan II.

Alaaddin Tekish qui s’était opposé à Sultan-Shah, est devenu Khwârazm-Shah en remportant la guerre en 1172. La période de Tekish a été l’âge d’or des Khwârazm-Shah. Les Seldjoukides irakiens se sont joints aux Khwârazm-Shah à cette époque (1194). Remportant la guerre de Rey, Tekish est devenu le souverain de la zone comprenant les Grands Seldjoukides. Il a pris le titre de « Sultan » à compter de cette date. Après sa mort, Alaaddin Muhammad lui a succédé (1200-1220). Ayant des relations tendues avec les sultans Ghorides, Alaaddin Muhammad s’est allié aux  Khitans noirs contre les Ghorides. Voyant que les Khitans noirs le rendaient dépendant, il s’est rallié avec les sultans Ghorides et a réussi à repoussé les Khitans noirs de la Transoxiane (1210).

Après avoir conquis Ghaznî, Alaaddin Muhammad y a nommé son fils Djalal ad-Din. Alaaddin Muhammad a également dû lutter contre les Assassins. Il a été vaincu lors de la guerre en 1218 menée par Cenghiz Khan. Par la suite, il s’est réfugié sur une île de la mer Caspienne, près d’Abaskun.  Mais il est tombé malade et a déclaré quelques temps avant sa mort que son fils Djalal ad-Din serait son successeur.

Les frères de Djalal ad-Din Khwârazm-Shahs sont tombés en martyr dans une bataille contre les Mongoles. Djalal ad-Din Khwârazm-Shahs s’est rendu en 1221 à Ghaznî où il s’est préparé à contre-attaquer les Mongoles. Il a dû se retirer dans les zones internes de l’Inde bien qu’il ait battu les armées mongoles à plusieurs reprises.

En 1224, il s’est rendu de l’Inde à Kerman, avant de passer à Tabriz, la capitale de l’atabeg Ildenizogullari en 1225. Toute l’Iran était désormais sous le contrôle de l’Etat des Khwârazm-Shahs avec les efforts déployés par Djalal ad-Din Khwârazm-Shahs.

Djalal ad-Din combattait aussi les Géorgiens chrétiens et les Assassins batinides. Djalal ad-Din Khwârazm-Shahs est finalement entré en Anatolie. Il a pillé Ahlat. Cet événement a semé la discorde avec le sultan seldjoukide Allaattin Keykubat. En 1230, Djalal ad-Din Khwârazm-Shahs a perdu la bataille de Yassicimen près d’Erzincan. Il s’est alors enfui dans la province de Diyar-i Bekir. Selon la rumeur, il s’était réfugié dans un village de montagne où il fut assassiné. Les tribus de Khwârazm ont été installées par Alaattin Keykubat à l’est, au centre et à l’ouest de l’Anatolie. Ainsi les Turkmènes de Khwârazm sont entrés dans une nouvelle histoire, l’histoire de la Turquie, et se sont perpétués parmi les Turcs musulmans d’Anatolie.

 



SUR LE MEME SUJET