Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (35)

Chaka Bey, le conquérant d'Izmir

566105
Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (35)

Chaka Bey est un émir musulman de la dynastie Çavuldur des Oghouzes. Dans l’oeuvre Danishmendname, une des plus importantes œuvres de la culture turque, Chaka est qualifié de “Bey”.

En outre, Anne Comnène, fille de l’empereur byzantin Alexis 1er, présente Chaka comme un noble dans son œuvre « Alexiade ».

Chaka Bey faisait partie des personnes nommées par le sultan seldjoukide Alp Arslan après la victoire de Malazgirt, pour la conquête de l’Anatolie. Il était en même temps le beau-père du sultan seldjoukide Kılıç Arslan 1er.

Chaka bey participait à plusieurs guerres contre les armées byzantines dans toute l’Anatolie et les alentours d’Istanbul. Lors d’une bataille navale, il a été pris en otage en 1078 par Alexandre Kabalikos, un des commandants de l’empereur Botaniates et il a été envoyé à l’empereur en tant que “cadeau”. Turc et musulman,  Chaka a appris le grec au sein du palais et il a été surnommé par l’empereur “Protonobilissimos”, soit “un noble élite”. Ce titre indiquait qu’il était une personnalité fiable au palais. En 1081 le général des armées byzantines Alexios Comneos est monté sur le trône et le commandant Chaka bey a été destitué. N’ayant pas reconnu la décision de destitution, Chaka bey a conquis la ville d’Izmir et entamé d’autres conquêtes grâce à la flotte qui lui était fidèle.  En 1081 Chaka bey a fondé un Etat à part et conquis les importants ports d’Urla et Foça.

Chaka bey a pris la mer avec sa flotte. Il a réalisé des expéditions militaires sur les îles de Lesbos, Chios, Samos et Rhodes et les a rattachées à son territoire. Il a vaincu les flottes byzantines qui le visaient. Il a mené une bataille terrestre à Chios contre Constantin Dalassène, commandant de l’une des plus grandes flottes arrivées à son encontre. Réclamant, par l’intermédiaire de Dalassène, la restitution de ses droits de l’Empire, Chaka bey a revu ses objectifs lorsque ses demandes ont été rejetées. Il a, ainsi, commencé à planifier la conquête de Canakkale, Gelibolu et de la Thrace. Il a appelé les Turcs qui se sont mis sous les ordres de Byzance et leur a proposé de coopérer. Il a par la suite proposé une alliance aux Petchenègues installés dans les Balkans avec des armées imposantes. Chaka bey s’était également entendu avec Ebul Kasim, un bey seldjoukide qui gouvernait l’Empire à Iznik au nom du sultan. Remarquant que Chaka bey avait commencé à assiéger Byzance en adoptant une politique rusée, l’empereur Alexis s’est entendu avec les Coumans dans les Balkans. Les Coumans, appuyés par Byzance, ont vaincu les Petchenègues sur la colline de Lebounion et les ont dispersé. Sur ce, Chaka bey a renforcé sa coopération avec le sultan seldjoukide Kilic Arslan, arrivé à Iznik. Il offre la main de sa fille au sultan, créant ainsi un lien de parenté avec Kilic Arslan.

Les armées envoyées par voie terrestre et maritime par l’empereur byzantin Alexis 1er Comnène en 1092, mettaient au pied du mur Chaka Bey. Il a finalement été contraint de remettre l’île de Lesbos suite à un accord de paix. Après la chute de l’île de Samos, Ghazi Chaka Bey a rebâti une grande flotte et reconquis l’île de Lesbos et celui de Samos. Après que Chaka Bey ait commencé à élargir ses conquêtes avec celle de Çanakkale et celle sur la ligne de la Thrace, Alexis 1er de Comnène a mis en action son plan pour opposer deux Bey Turcs Kiliç Arslan et Chaka Bey en leur envoyant des lettres à chacun. Au terme de ce plan, les deux Beys Turcs ont perdu leur confiance l’un à l’autre. Chaka Bey s’est entretenu avec son gendre Kiliç Arslan  afin de résoudre les problèmes politiques qu’ils avaient entre eux. Il y avait une rumeur selon laquelle il aurait tué son beau-père lors d’un banquet, mais cela est contraire aux traditions de la dynastie. De plus, l’information n’est relatée de cette façon que par les sources byzantines. Les sources byzantines au sujet de la date de la mort de Chaka Bey sont elles aussi  transmises de manière incorrecte. Les informations relatives au décès du conquérant d’Izmir, Chaka Bey, sont toujours sources de recherches.

L’Emir Chaka Bey est un Ghazi turc qui a longtemps lutté contre les croisés et Byzance dans la région des îles en Méditerranée. Nous constatons d’après les sources, qu’il était très compétent en matière de gouvernance. Il s’était autoproclamé ‘Basileus’ soit ‘Empereur’ c’est-à-dire ‘Sultan’.  Le lieu de son cimetière reste inconnu de nos jours. Un cimetière représentatif à son nom, se trouve à Cesme dans la ville d’Izmir.



SUR LE MEME SUJET