Parle-moi de l'Islam (09)

Une personne qui n'a pas de limites, peut usurper les droits d'autrui ou l'oppresser. Elle peut avoir recours à tout type de fraude ou de mauvaises actions. Or, la foi en un jugement dans l'au-delà ainsi que la crainte d'être puni,

439485
Parle-moi de l'Islam (09)

“Ahiret" (l'au-delà), est le nom de la vie qui commence avec la résurrection des êtres humains après la mort et qui continue infiniment. La foi en l'au-delà, - c'est-à-dire croire en notre résurrection après la mort et en notre rassemblement lors du jugement dernier,- fait partie, avec la foi en Allah et au prophète, des fondements de la foi islamique. Une personne ayant foi en Allah et en l'au-delà, se forgera une foi plus facilement vis-à-vis des autres fondements islamiques. Avoir foi en l'au-delà, alors que nous ne pouvons le concevoir de nos propres sens et que son existence nous a été notifiée par révélation divine, nécessite une réelle soumission. C'est pourquoi, la croyance en l'au-delà prend une grande place parmi les fondements de la foi.

La base de la foi en l'au-delà est fondée comme telle dans l'islam : Allah a créé les êtres humains à partir de « l'inexistence », pour ce monde qui est un terrain d'épreuves. « Ne voyez-vous pas que Dieu a mis à votre service tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre, et qu'Il vous a prodigué Ses bienfaits aussi bien apparents que cachés? Et, cependant, il est des gens qui discutent de Dieu à tort et à travers, sans méthode et sans avoir de livre pour les éclairer », indique la sourate de Luqman. Une fois éclairée de cette façon, les êtres humains n'ont nullement été forcés et ont été totalement libres de croire-ignorer, ou d'agir-de ne pas agir conformément à cela.

La foi en l'au-delà nécessite une croyance en l'enfer et au paradis où iront les êtres humains selon leur obéissance, leur rejet ou leur révolte. Selon la croyance islamique, les mécréants, les mouchrikoun (personnes associant des dieux ou des êtres à Allah) et les mounafiqoun (les personnes qui font semblant de croire, hypocrites), resteront éternellement en enfer. Les croyants ayant commis des pêchés subiront leur peine en enfer si Allah ne les pardonne pas, puis iront au paradis en récompense à leur foi.

Les règles religieuses basées sur ce qui est hallal ou haram (interdit par la religion), les comportements humains basés sur ce qui est bon ou mauvais, les entités de ce monde basées sur ce qui est beau ou pas beau, soit la morale en règle générale, ne signifieront rien sans la foi en l'au-delà. Par conséquent, les notions concernant l'au-delà sont soulignées fréquemment dans le Coran. D'autre part, rejeter l'au-delà est perçu comme le rejet d'Allah.

Les versets où sont relatées les caractéristiques des musulmans conscients, évoquent particulièrement leur foi en l'au-delà. Les sourates ci-après sont intéressantes du fait qu'elles montrent la base de la foi en l'au-delà :

« Et c'est Lui qui instaure la première Création, puis la renouvelle avec plus de facilité encore. Il a la Transcendance absolue dans les Cieux et sur la Terre. Il est le Tout-Puissant, le Sage. » (Sourate ar-Rum 30-27)

« Pensiez- vous que Nous vous avions créés sans but et que vous ne seriez jamais ramenés vers Nous?

Exalté soit Dieu, le vrai Souverain ! Il n'y a point de divinité que Lui, le Seigneur du Trône sublime ! » (Sourate al-Mu'minun 23-115/116)

« Au Jour de la Résurrection, Nous dresserons des balances d'une extrême sensibilité, de manière à ce que nul ne soit lésé, fût-ce du poids d'un grain de sénevé, car tout entrera en compte, et les comptes que Nous établissons sont infaillibles. » (Sourate al-Anbiya 21-47)

« Du mort Il fait sortir le vivant, et du vivant Il fait sortir le mort. Il revivifie la terre après sa mort. Et c'est ainsi qu'Il vous fera surgir. » (Sourate ar-Rum 30-19)

Nous pouvons résumer comme tel l'importance de la foi en l'au-delà du point de vue de la vie des individus et de la société :

Une personne qui a foi en l'au-delà ne sombrera pas dans le désespoir. Sa foi le poussera à tolérer tous malheur, misère et maladie, car pour lui, tout lui vient d'Allah. Sa récompense sera élevée et lui sera donnée dans l'au-delà, soit sa vie éternelle. C'est pour cette raison que ces malheurs ne feront pas obstacle à son bonheur.

Une personne ayant foi en l'au-delà saura que la mort n'est pas une disparition, mais un moyen pour retrouver ses proches et le paradis. Grâce à cette foi, elle tolérera plus facilement la vieillesse et la maladie qui l'approchent à la mort, ainsi que la souffrance générée par la perte de ses proches. Il est impossible qu'une personne percevant la mort comme une disparition vive en toute sérénité.

Avoir foi en l'au-delà et au jugement dernier, permet de développer le sens de la responsabilité et du devoir. Grâce à cette foi, l'individu ne quittera pas le droit chemin. Il gagnera son argent par des voies légales, et ne trichera ni ne trompera. Il profitera de sa vie et de son argent pour des bonnes actions.

La foi en l'au-delà instaurera une morale élevée dans la société. La famille et la société constituées de musulmans érudits, vivront en toute sérénité. Par conséquent, pour que les individus, familles, sociétés, voire même toute l'humanité, retrouvent un réel bonheur et une réelle sérénité, ils doivent croire en une vie dans l'au-delà où ils rendront compte de leurs actions. La cause de tous les malheurs est l'ignorance de l'au-delà.

Une personne qui n'a pas de limites dans ses revendications, peut usurper les droits d'autrui ou l'oppresser. Elle peut avoir recours à tout type de fraude ou de mauvaises actions. Or, la foi en un jugement dans l'au-delà ainsi que la crainte d'être puni, l'empêcheront de mal se comporter vis-à-vis d'autrui. Elle aura connaissance de ses droits et limites, et tiendra compte des droits d'autrui.

La foi en l'au-delà, n'apportera pas seulement le paradis éternel à l'individu, mais transformera aussi ce monde en un paradis.



SUR LE MEME SUJET