Saut vertigineux des parachutistes français

Frederic Fugen et Vincent Reffet sautent de plus de 4.000 d'altitude au-dessus du château de Peyrepertuse

297130
Saut vertigineux des parachutistes français

Les acrobates français Frederic Fugen et Vincent Reffet  n'ont aucune limite à leur quête d'adrénaline. Après un saut depuis depuis la plus haute tour du monde à Dubaï, cette fois ils s'élancent au-dessus du château de Peypertuse (Aude), plus haute forteresse de France surnommée "la citadelle du vertige".

"C'était génial!": lance Vince Reffet en tapant dans la main de Fred Fugen, son partenaire au sein de l'équipe sportive des "Soul Flyers", après avoir atterri avec une facilité déconcertante sur une prairie dominée par les falaises vertigineuses des Corbières.

L'an dernier, les deux parachutistes avaient battu le record du monde du base-jump (saut depuis un objet fixe et non un aéronef) en s'élançant depuis la Burj Khalifa, la plus haute tour du monde qui culmine à 828 mètres.

Cette fois-ci, les acrobates de l'air ont sauté en parachute depuis un hélicoptère volant à 4.000 mètres d'altitude au-dessus du château de Peyrepertuse, "plus haute forteresse médiévale de France", selon les autorités locales.

L'espace d'un instant forcément trop court, leurs parachutes blancs et rouges ont virevolté dans le ciel bleu azur au-dessus de la "Carcassonne céleste", comme on surnomme la forteresse, posée comme par miracle sur un piton rocheux à 816 mètres au-dessus de la garrigue et des vignes.

"Quand on était à 9.000 pieds et qu'on voyait le château en bas, c'était magnifique", dit Vince Reffet, 14.000 sauts à son actif à seulement 31 ans. "C'est une chance de pouvoir sauter à côté d'un monument comme ça", ajoute Vince, éternel adolescent à la casquette vissée sur des cheveux en bataille.

Quand on leur propose de sauter au-dessus du fort, les Français n'hésitent pas, d'autant plus qu'il s'agit en fait de tourner une vidéo publicitaire pour une grande marque. "On a accepté tout de suite. Nous, on adore sauter dans des endroits qui sont un peu atypiques", explique à l'AFP Fred Fugen, 35 ans et 15.000 sauts.


- Promouvoir le patrimoine -

 

Le projet est parti de l'idée d'"aborder le patrimoine d'une manière différente", explique Sébastien Pla, maire PS de Duilhac-sous-Peyerpertuse, commune où se situe la forteresse.

"Quand on a vu Vince et Fred sauter à Dubaï, on s'est dit qu'on pouvait le faire ici. Cette forteresse imprenable, on l'a prise par les airs", se souvient-il.

Peyrepertuse, abusivement qualifié de château cathare, était en fait détenu par un sympathisant de la cause cathare qui s'est soumis sans combattre à la Couronne française au XIIe siècle.

Au-delà du spectacle, "ce type d'événement permet de faire parler de Peyrepertuse", ajoute l'édile.

Le saut de Vince Reffet et Fred Fugen faisait partie d'une série de performances aériennes (parachutisme, parapente, base-jump...) réalisées au cours du weekend par les Français ainsi que leur compatriote Théo de Blic, 21 ans, l'Espagnol Horacio Llorens, champion du monde de parapente acrobatique en 2013, et le Brésilien Rafael Goberna, 21 ans.

Grâce à ce type d'événement, le maire de Duilhac, également président de l'Agence de développement de tourisme de l'Aude, espère doper le tourisme dans son village de 150 habitants, qui a pour lourde tâche de maintenir en état de visite le château, mentionné pour la première fois au XIe siècle.

"Le budget de fonctionnement est d'un million d'euros. On y arrive grâce aux entrées payantes et au soutien des autorités", explique M. Pla. La forteresse reçoit 100.000 visiteurs environ par an, ce qui génère "plus de 10 millions d'euros pour l'économie locale", selon le maire.

La vidéo réalisée vise aussi à porter la candidature de Peyrepertuse à l'inscription sur la liste du patrimoine de l'Unesco, un "rêve d'enfant" porté par le maire.

"Je n'arrive pas à comprendre pourquoi nous ne sommes pas inscrits", dit-il. (AFP)


Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET