Turquie / Affaire Kavala : l'ambassade des États-Unis en Turquie fait marche arrière

- L'ambassade américaine à Ankara a confirmé qu'elle respectera l'article 14 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques

1724735
Turquie / Affaire Kavala : l'ambassade des États-Unis en Turquie fait marche arrière

 

L'ambassade des États-Unis en Turquie a fait marche arrière et a annoncé qu'elle respectera l'article 41 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

C'est ce qui ressort d'un tweet partagé par l'ambassade américaine à Ankara, lundi.

"Après l'expression de certains problèmes concernant les déclarations faite les 18 octobre, les États-Unis confirment qu'ils respecteront l'article 41 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques", lit-on dans le tweet de l'ambassade.

D'autre part, les ambassades française et allemande ont joint les États-Unis dans leur décision de respecter l'article 41 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Les ambassades de Canada, de Finlande, de Danemark, des Pays-Bas, de la Suède, de la Norvège et de la Nouvelle-Zélande ont repris et partagé ce tweet.

Selon ledit article, les diplomates doivent respecter les lois et réglementations en vigueur dans le pays où ils exercent leur mission. L'article stipule la non-ingérence dans les affaires intérieures de l'État où ils se trouvent.

Les ambassades des dix pays cités avaient fait une déclaration commune, appelant à la libération d'Osman Kavala.

Kavala est poursuivi en justice pour son implication dans les événements du parc Gezi à Istanbul en 2013.

Le Président turc, Erdogan avait donné les instructions nécessaires au ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, pour que les dix ambassadeurs en question soient déclarés persona non grata.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET