Affaire Khashoggi: 3 élus américains ont présenté un projet de loi pour des sanctions contre MBS

Trois membres de la Chambre des représentants des États-Unis (USA) ont soumis un projet de loi prévoyant des sanctions contre Mohammed Ben Salmane (MBS), le prince héritier d'Arabie saoudite, pour le meurtre de Jamal Khashoggi.

1593354
Affaire Khashoggi: 3 élus américains ont présenté un projet de loi pour des sanctions contre MBS

 

Trois membres de la Chambre des représentants des États-Unis (USA) ont soumis un projet de loi prévoyant des sanctions contre Mohammed Ben Salmane (MBS), le prince héritier d'Arabie saoudite, pour le meurtre de Jamal Khashoggi.

Les conseillers Tom Malinowski, James McGovern et Andy Kim ont annoncé à l'Assemblée plénière qu'ils ont soumis un projet de loi intitulé « La loi sur la responsabilité en matière de violations graves des droits de l'homme en Arabie saoudite ».

Le projet de loi souligne que dans le rapport annoncé par la Direction nationale du renseignement (DNI), il est clairement indiqué que MBS est responsable du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et qu'il doit donc être inclus dans la liste des sanctions.

Le projet de loi stipule également que le Congrès doit être régulièrement informé de la conformité de l'utilisation des armes vendues par les États-Unis à l'Arabie saoudite avec la législation américaine.

Le rapport de DNI selon lequel MBS a approuvé le meurtre de Khashoggi a eu un grand impact, mais l'administration Biden n'a pris aucune décision de sanction contre le prince héritier saoudien.

Par ailleurs, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré que c'était « la bonne décision » de ne pas imposer de sanctions à MBS pour le meurtre de Khashoggi et signalé qu'aucune sanction ne serait imposée à l'avenir.

« Dans notre histoire, aucune sanction n'a été imposée aux dirigeants des pays avec lesquels nous entretenons des relations diplomatiques sous l'administration des présidents démocrate et républicain » a-t-elle indiqué.

Jamal Khashogi, connu pour ses critiques envers le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman et chroniqueur au Washington Post, n'a jamais quitté le consulat général d'Arabie saoudite à Istanbul où il s’était rendu le 2 octobre 2018.

Il s'était avéré par la suite que Khashoggi avait été tué au consulat et son corps démembré.



SUR LE MEME SUJET