L'Amérique est-elle de retour? (étude)

Une étude du Dr. Murat Yesiltas, directeur des études sécuritaires à SETA.

1568991
L'Amérique est-elle de retour? (étude)

 

Joe Biden a pris possession de ses fonctions le 20 janvier et il est devenu le 46e président des Etats-Unis. Il est passé dans l’histoire comme le candidat démocrate recueillant le plus de voix dans les 70 dernières années.

La période de novembre à janvier a été chaotique, comme prévu. On s'attendait à ce que Trump ne cède pas pacifiquement la présidence, mais personne n'aurait pu deviner la manière dont les choses ont évolué. Le 6 janvier, il y a eu du jamais vu dans l'histoire américaine et les partisans de Trump ont fait une descente dans le bâtiment du Congrès. 5 personnes sont mortes dans le raid sanglant, l'image déjà détériorée des États-Unis dans le monde a été détruite.

Après le raid sanglant, un vote a eu lieu pour la destitution de Trump pour une deuxième fois. Washington, la capitale des États-Unis, a été témoin des scènes que nous avons l'habitude de voir à Bagdad, la capitale de l'Irak. Plus de 25 000 soldats américains ont érigé des barricades dans les rues de la capitale et étaient stationnés à l'intérieur du Capitole. Pendant ce temps, le nombre de personnes décédées aux États-Unis en raison de l'épidémie de Covid-19 dépassait les 4 000 par jour. Il ne serait pas faux de dire que Biden a repris une épave. Alors, quel genre d'Amérique Biden veut-il construire ? La réponse de Biden et de son équipe à cette question semble très claire. Biden a annoncé que « l'Amérique est de retour ».

Cette déclaration a été interprétée par beaucoup comme un cadre général qui montre l’approche de Biden dans la politique intérieure et étrangère. Alors, que signifie le retour de l’Amérique ? Le premier pilier de cette approche, qui décrit le cadre de politique étrangère de Biden, est le rétablissement du leadership américain. Le secrétaire d'État, Blinken soutient que si les États-Unis ne dirigent pas le système mondial, le vide qu'ils laissent est comblé par des forces autoritaires, ce qui provoque l'instabilité du système international. Biden sait qu'en politique étrangère, il doit d'abord s'efforcer de rétablir le leadership américain. Il y a deux sous-composants importants de ce leadership. L'un consiste à retrouver l'image ternie des États-Unis et l'autre à retrouver sa forte position de leader face à la Chine et à la Russie.

La deuxième priorité de Biden est d’accroitre à nouveau l'importance des institutions internationales. À l'époque de Trump, les États-Unis avaient de graves problèmes avec les institutions internationales dominantes telles que l'ONU, l'OTAN et l'Organisation mondiale de la santé. La politique étrangère de Biden repose principalement sur le rétablissement du leadership américain à travers ces institutions en renforçant de nouveau les institutions internationales. Dans ce contexte, on peut dire que le multilatéralisme aura une place importante dans la politique étrangère américaine durant le mandat de Biden. La troisième priorité de Biden est de créer une nouvelle réglementation qui rétablira le leadership américain dans l'économie mondiale. À ce stade, on se souviendra des guerres commerciales américano-chinoises à l'époque Trump. Il est tout à fait clair que Biden voit la Chine comme un rival, mais il ne voit la pas non plus comme Trump ou les Républicains. Le conseiller à la sécurité nationale, Sullivan, affirme que la formule de « coexistence avec la Chine » est la ligne principale de la politique étrangère, ce qui montre que Biden peut poursuivre une politique de transformation de la Chine en faisant des compromis avec elle plutôt que de la combattre. Mais le problème économique de Biden n'est pas seulement la Chine.

La situation économique causée par l'épidémie de Covid-19 semble occuper suffisamment la politique économique de Biden. La quatrième priorité de Biden est de rétablir l'ordre libéral basé sur le droit et les règles internationales. Dans ce contexte, nous pouvons dire qu'en rétablissant les normes internationales, une politique qui tentera de réparer la détérioration de l’image causée par les Américains, peut être identifiée.

Cet objectif oblige les États-Unis à adopter de nouvelles réglementations sur les règles mondiales qui maintiennent l’existence du système mondial. Pour cela, les États-Unis ont besoin de plus d'alliés. La question de savoir si ces quatre piliers pourraient ramener les États-Unis dans le système international, est extrêmement importante. L'épave que Biden a prise de Trump et le caractère changeant de la politique mondiale montrent que c'est très difficile à réaliser.



SUR LE MEME SUJET