La pandémie de Covid-19 a secoué l'économie américaine

L'administration américaine a annoncé les plus grands paquets d'aide et de soutien dans l'histoire du pays

1562181
La pandémie de Covid-19 a secoué l'économie américaine

 

La pandémie de Covid-19 a autant frappé l'économie des États-Unis que celle des autres pays.

Cependant, les experts et les responsables essaient de comprendre si ces effets négatifs seront permanents ou temporaires.

Le premier cas de Covid-19 avait été enregistré en janvier 2020 aux États-Unis. L'économie de 21 400 milliards de dollars a été bouleversée avec l'augmentation du nombre de cas, aux mois de mars et d'avril 2020.

L'activité économique a quasiment cessé à cause des restrictions imposées en vue d'endiguer le virus. Ces précautions ont permis de faire baisser le nombre de cas en été et l'économie a signalé, dans cette période, une amélioration.

À partir de septembre 2020, les cas ont de nouveau commencé à augmenter et les restrictions ont été encore une fois imposées. Cela a renforcé l'imprévisibilité de l'économie américaine.

- Contraction historique de l'économie

L'économie américaine avait enregistré un taux de croissance de 2,2% en 2019 puis un taux de croissance de -5% au premier trimestre de 2020, à cause de la pandémie.

Les États-Unis ont par la suite enregistré une contraction historique de 31,4% au deuxième trimestre de 2020 et une croissance historique de 33,4% au trimestre suivant, grâce à la relance graduelle de l'activité économique.

La Banque centrale américaine (Fed) prévoyait une contraction de 2,4% en 2020, et une croissance de 4,2% en 2021, de 3,2% en 2022 et de 2,4% en 2023.

Pour sa part, le Fonds monétaire international prévoit une contraction de 4,3% en 2020 et une croissance de 3,1% en 2021.

- Hausse du déficit budgétaire

Le déficit budgétaire du gouvernement fédéral a atteint un niveau record de 3 100 milliards de dollars en 2020. Ce déficit était de 984 milliards de dollars en 2019.

Les recettes du gouvernement fédéral ont baissé en 2020 à cause de la pandémie alors que ses dépenses ont augmenté via les paquets d'aide annoncés pour protéger les citoyens.

- Hausse du taux de chômage

Le taux de chômage était de 3,5% en février 2020, soit le plus faible taux des 50 dernières années. Il est passé à 4,4% en mars et à 14,7% en avril.

L'emploi a vu une baisse record en mars et en avril, 22 millions de personnes ont perdu leur emploi.

La levée partielle des restrictions a permis de faire reculer le taux de chômage à 13,3% en mai, à 11,1% en juin, à 10,2% en juillet, à 8,4% en août, à 7,9% en septembre, à 6,9% en octobre et à 6,7% en novembre et en décembre.

La Fed prévoit un taux de 6,7% en 2020, 5% en 2021, 4,2% en 2022 et de 3,7% en 2023.

-Baisse du taux d'inflation

Le taux d'inflation a baissé durant la pandémie aux États-Unis.

La Fed avait fixé comme objectif, un taux d'inflation d'environ 2%. Mais le pays a été loin d'atteindre cet objectif.

Le taux d'inflation annuel a été de 2,3% en février 2020, puis 1,5% en mars, 0,3% en avril et 0,1% en mai.

Le taux s'est amélioré à partir de juin : il a été de 0,6% en juin, 1% en juillet, 1,3% en août, 1,4% en septembre et 1,2% en octobre et en novembre.

La Fed prévoyait un taux de 1,2% en 2020, de 1,8% en 2021, de 1,9% en 2022 et de 2% en 2023.

- Hausse du déficit commercial

La pandémie a aussi affecté le commerce extérieur.

Le pays avait affiché un déficit commercial de 576,9 milliards de dollars en 2019. Ce chiffre a été de 694,8 milliards de dollars les 11 premiers mois de 2020, soit une hausse de 13,8% en glissement annuel.

Les exportations américaines ont baissé de 17,3% dans la période de janvier-novembre 2020, en glissement annuel (1 900 milliards de dollars), et les importations ont baissé de 10,7% (2 500 milliards de dollars).

- Intervention rapide aux effets économiques de la pandémie

Le gouvernement américain a rapidement pris des précautions financières afin de minimiser les effets négatifs sur l'économie du pays.

Le Congrès américain a approuvé 3 paquets de soutien en mars, pour les ménages et les commerces, et deux autres démarches les ont suivis.

Le gouvernement a consacré 8,3 milliards de dollars le 6 mars, pour les tests de laboratoire, développer un traitement et le dépistage.

Le 18 mars, le paquet de précaution de 104 milliards de dollars environ, a été consacré aux tests gratuits, aux congés, aux aides alimentaires, au fonds de chômage et aux aides médicales aux États.

- Le plus grand paquet d'aide économique de l'histoire américaine

Le paquet de soutien économique de 2 300 milliards de dollars destiné à la lutte contre la pandémie et au soutien des personnes et commerces négativement affectés, a été approuvé le 27 mars.

Il s'agit du plus grand paquet d'aide économique de l'histoire américaine, visant à soutenir les employés (1 200 dollars par personne) autant que les employeurs (un programme de crédit de 349 milliards de dollars au total).

Un montant de 500 milliards de dollars a été fourni aux grandes entreprises afin qu'elles ne licencient pas leurs employés ou ne nuisent pas à leurs droits, et ne se délocalisent pas.

Un dernier paquet supplémentaire de 484 milliards de dollars a été ensuite adopté pour soutenir les commerces et les centres médicaux.

- Débat autour du dernier paquet d'aide

Le 8 août, le président américain Donald Trump a signé 4 décrets sur les crédits des étudiants, l'aide aux personnes au chômage, les impôts sur les bordereaux et l'interdiction aux propriétaires de maison d'expulser leur locataires.

L'aide aux personnes au chômage ainsi que l'interdiction aux propriétaires ont été prolongées jusqu'à la fin de l'année 2020. Les crédits des étudiants et leurs dettes ont été reportées jusqu'à nouvel ordre.

Les Républicains et les Démocrates ont discuté pendant des mois sur un paquet d'aide de 900 milliards de dollars, approuvé enfin le 27 décembre.

Le qualifiant de "terrible" d'abord, Trump a ensuite signé le paquet qui a été monté dans le budget de 1 400 milliards de dollars prévu pour 2021. Il s'agissait là du plus grand deuxième paquet d'aide du pays.

Au total, une aide d'environ 4 000 milliards de dollars a été fournie dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

Il est prévu que l'Administration Joe Biden (Président élu) continue à fournir ces aides. Biden avait promis plus d'aide au peuple américain.

- La politique de la Fed

La Fed a baissé les taux d'intérêt à zéro et a lancé un élargissement monétaire illimité, avec l'augmentation des risques économiques.

Elle a d'abord baissé le taux d'intérêt directeur à 1-1,25% le 3 mars. Une deuxième baisse a été annoncée le 15 mars, retirant le taux à 0-0,25%. La Banque a ensuite annoncé un élargissement monétaire de 700 milliards de dollars.

Le 9 avri, l'institution a annoncé des programmes de crédit qui fourniront un crédit jusqu'à 2 300 milliards de dollars.

Le Comité fédéral du marché ouvert (FOMC) a dit, lors de sa dernière réunion en 2020, que l'évolution de l'économie dépend largement de la pandémie et que les risques sur l'activité économique, l'emploi et l'inflation perdurent.

La Banque a ainsi signalé qu'elle ne changera pas les taux d'intérêt jusqu'en 2023.

AA



SUR LE MEME SUJET