Maison Blanche : Trump accepte le transfert ordonné du pouvoir, dès le 20 janvier

Peu de temps avant la certification du Congrès, une altercation verbale a éclaté entre les législateurs de la Chambre des représentants des États-Unis à cause des résultats de la Pennsylvanie

1560142
Maison Blanche : Trump accepte le transfert ordonné du pouvoir, dès le 20 janvier

 

La Maison Blanche a annoncé, l'engagement du président américain sortant, Donald Trump, pour un transfert du pouvoir "ordonné", suite à la certification du Congrès de la victoire de Joe Biden, le nouveau président des États-Unis.

"Bien que je sois totalement opposé au résultat des élections, il y aura une transition ordonnée le 20 janvier", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Dan Scavino, dans un communiqué publié sur Twitter.

La Chambre des représentants et le Sénat, ont approuvé la victoire du Président élu lors d'une session conjointe qui a duré des heures.

Les analystes estiment que l'engagement de Trump dans un transfert ordonné du pouvoir et sans heurts reflète son opposition aux résultats des élections, faisant à maintes reprises des allégations de fraude électorale généralisée.

Peu de temps avant la décision d'approbation du Congrès, une altercation verbale a éclaté entre les législateurs de la Chambre des représentants des États-Unis pour cause des résultats de la Pennsylvanie, rapporte l'Associated Press.

Le représentant démocrate de Pennsylvanie, Connor Lamb, a accusé les républicains de "mensonge" concernant le vote de son état. Ce chaos a pris place lors du décompte des voix électorales au Congrès, qui a duré jusqu'à l'aube.

"L'envahissement du bâtiment du Congrès par des foules en colère n'est autre que des mensonges que nous entendons ce soir dans cette même salle", a déclaré Lamb.

Quant au républicain Morgan Griffiths, le sénateur de l'État de Virginie, il a exprimé ses objections aux propos lancés par Lamb.

Le Président sortant Donald Trump a évoqué à plusieurs reprises une éventuelle fraude électorale en Pennsylvanie et dans d'autres États, contestant ainsi les résultats.
et les républicains se sont fait l'écho de ces allégations frauduleuses en contestant les résultats des élections.

Dans un précédent dangereux dans la vie politique américaine, le bâtiment du Congrès a été le théâtre, mercredi, d'affrontements entre les forces de sécurité et des manifestants de partisans de Trump qui ont envahi le Capitole, où 4 personnes ont été tuées et 52 autres arrêtées.

Cette incursion a eu lieu lors de la réunion des membres du Congrès qui a été suspendue pendant environ 6 heures, avant de reprendre plus tard.

Les forces de la Garde nationale ont été déployées pour mettre fin aux troubles et imposer un couvre-feu nocturne à Washington.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET