Stoltenberg: "Les incidents dans le Capitole aux Etats-Unis, sont choquants"

Les événements au Congrès des États-Unis (USA) sont « choquants » a estimé le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.

1559143
Stoltenberg: "Les incidents dans le Capitole aux Etats-Unis, sont choquants"

 

Les événements au Congrès des États-Unis (USA) sont « choquants » a estimé le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.

« Les images à Washington sont choquantes. Le résultat des élections démocratiques doit être respecté » a écrit Stoltenberg sur son compte sur les réseaux sociaux, à propos des événements qui ont eu lieu après que les manifestants aient traversé les barricades pour dans le Capitole.

Le Haut Représentant de l'Union européenne (UE) Josep Borrell a appelé au respect du résultat des élections, décrivant les événements de Washington d’ « attaque sans précédent contre la démocratie américaine ».

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré pour sa part que « Le transfert ordonné et pacifique du pouvoir aux Etats-Unis est vital ».

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a également appelé « (le président américain Donald) Trump et ses partisans à respecter la décision (électorale) du peuple américain ».

Le président français Emmanuel Macron a aussi posté un tweet.

« Si les partisans d'un président sortant contestent les résultats d'une élection légitime avec des armes dans l'une des plus anciennes démocraties du monde, c’est l’idée universelle d’un homme, une voix qui est battue en brèche. Ce qui se passe à Washington aujourd'hui ne reflète pas les États-Unis » a-t-il déclaré.

« La violence contre les institutions américaines est une grave atteinte à la démocratie » a déclaré de son côté le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à propos des événements au Congrès américain. Le Drian a déclaré que la volonté du peuple américain et le jeu doivent être respectés.

Les organisateurs d'une manifestation de soutien au président américain Donald Trump avaient franchi les barricades et étaient entrés dans le bâtiment du Congrès pour protester la séance au cours de laquelle les résultats des élections tenues le 3 novembre devaient être officialisés.

Suite aux violences qui ont suivi l’incursion, une « couvre-feu » a été décrété.



SUR LE MEME SUJET