Le Moyen-Orient après Trump (étude)

Etude de Murat Yesiltas, directeur des recherches sécuritaires à SETA

1527313
Le Moyen-Orient après Trump (étude)

 

A l’issue de l’élection présidentielle américaine réalisée le 3 novembre 2020, le Républicain Trump a été détrôné par le Démocrate Biden. Bien que les résultats officiels n’aient pas été annoncés, Biden a proclamé sa victoire. Cependant Trump poursuit ses objections. L’assertion principale de Trump est une fraude électorale. Quant aux Républicains, ils sont partagés à ce sujet. Une partie pense que Trump doit accepter sa défaite, d’autres estiment que Trump doit poursuivre sa lutte sans accepter les résultats électoraux. Le fait que Trump ait lancé un processus juridique, ne va probablement pas changer les résultats et Biden sera le nouveau président américain en janvier 2021. Compte tenu des dernières élections présidentielles, Biden est le président ayant remporté le plus de voix. Cela semble, au premier regard, une grande victoire, mais un processus difficile l’attend.

 

Parmi ces défis figure la pandémie de coronavirus. Biden avait fait part de sa stratégie de lutte contre le coronavirus lors de sa campagne électorale. Toutefois, le nombre de cas continue d’augmenter chaque jour aux Etats-Unis. Le nombre de personnes ayant perdu leur vie a dépassé la barre des mille par jour. De ce fait, Biden va être contraint de consacrer la première année de sa présidence au coronavirus. En plus du coronavirus, il y a un deuxième sujet auquel Biden doit prêter attention, l’économie. L’économie américaine est confrontée à un sérieux rétrécissement en raison du coronavirus. Les facteurs comme le taux de chômage, les paquets d’encouragement de l’Etat ainsi que la stagnation économique, ont accru la pression sur l’économie américaine. Les questions qui occuperont Biden lors de sa première année ne se limitent pas à cela. Il doit adoucir la polarisation sociale pesante de la période Trump. Il est d’ailleurs confronté à une grande « colère noire ». Les débats sur le racisme engendrés par l’affaire Floyd, sont un véritable défi pour Biden. Il a fait de sérieuses promesses durant sa campagne électorale selon lesquelles il s’intéressera de près avec la question et produira des solutions. Cependant ce ne sera pas facile de régler cette question en un clin d’œil. 

 

Un autre sujet qui suscite la curiosité pour la période Biden, est la politique extérieure. Biden a qualifié son mandat de « restauration de la puissance et du leadership américains ». En d’autres termes, Biden va essayer de redonner son prestige aux Etats-Unis qui a perdu son influence et son prestige durant le mandat de Trump, et va entreprendre des démarches qui feront de nouveau ressentir l’influence de Washington dans la politique internationale. Biden a annoncé que dès le début de son mandat, les Etats-Unis réintégreront l’Accord de Paris sur le climat, après le retrait décidé par Trump. Biden devrait également reprendre les aides américaines à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui avaient été coupées par Trump.

 

Quelle sera la nouvelle politique extérieure des Etats-Unis au Moyen-Orient ? Il est clair que Biden ne suivra pas la politique extérieure de Trump. Il avait d’ailleurs donné les signes de sa politique iranienne lors de déclarations préalables sur le programme nucléaire iranien. Un retour à l’accord nucléaire iranien fait partie des options. Cependant le type d’accord reste un mystère. Concernant la question israélienne, il peut renoncer à la politique de « carte blanche à Israël » de Trump. Durant le leadership de Biden, le champ de manœuvre d’Israël peut fortement se rétrécir. L’autre pays qui sera affecté de la politique  de « carte blanche » est l’Arabie saoudite. Nous pouvons dire que l’assassinat de Kashoggi influencera l’approche de Biden concernant l’Arabie saoudite. Les acteurs tels que les Emirats arabes unis et l’Egypte peuvent être contraints de réadapter leur position. Au sujet de la Syrie, il est probable que Biden annonce une stratégie d’envergure. Les relations turco-américaines viennent à l’esprit à ce stade. De nombreux analystes pensent que la crise va s’approfondir dans les relations turco-américaines. Cependant il est encore trop tôt pour le dire.

 

Il y a eu des changements radicaux dans la géopolitique régionale. Nous allons voir si Biden, même s’il le souhaite, pourra inverser ce changement et refaire des Etats-Unis un acteur prestigieux au Moyen-Orient. Toutefois nous pouvons dire que ce ne sera pas facile.

 

 



SUR LE MEME SUJET