Soudan : aide américaine de 81 millions de dollars

L’aide a été annoncée au lendemain de la signature de l’accord de normalisation entre le Soudan et Israël.

1515495
Soudan : aide américaine de 81 millions de dollars

Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a annoncé samedi que Washington « allait fournir une enveloppe de 81 millions de dollars à Khartoum, pour aider les Soudanais à surmonter la crise humanitaire ».

Pompeo a affirmé, dans un tweet, que cette aide « permettra aux réfugiés et aux déplacés d’avoir un toit, de la nourriture, de l’eau potable, des soins, et de jouir du droit à l’éducation ».
Cette aide américaine survient au lendemain de l’annonce faite par le président américain Donald Trump concernant l’accord préliminaire donné par Khartoum pour normaliser ses relations avec Israël.

Trump a fait état de cet accord peu de temps après avoir informé le Congrès de son intention de retirer le Soudan de la liste « des pays parrains du terrorisme ».

De son côté, la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, a indiqué dans un communiqué, que la décision de Trump de retirer le Soudan de cette liste fait suite à l’aval de Khartoum d’indemniser les familles des victimes du terrorisme.

Le 23 septembre dernier, le Conseil des ministres soudanais avait indiqué que « les sommes des indemnisations des victimes du destroyer Cool (2000) et des attentats des ambassades américaines à Dar Es-Salaam et à Nairobi (1998) sont prêtes ».

Khartoum avait approuvé le paiement de 335 millions de dollars pour les victimes américaines du terrorisme et leurs familles.

En octobre 2000, deux individus ont fait exploser un pneumatique chargé d'explosifs à proximité du destroyer américain Cool, équipé de missiles téléguidés, alors que le bâtiment de guerre s'approvisionne en combustible près du port yéménite de Aden, faisant 17 morts parmi les marines américains, tandis que les deux auteurs de l'attaque avaient déclaré appartenir à l'organisation Al-Qaïda.

Les ambassades américaines à Dar Es-Salaam et à Nairobi ont été la cible d’attentats, en août 1998, faisant des centaines de victimes, concomitamment avec le 8ème anniversaire du déploiement des forces américaines en Arabie saoudite.

Au mois de mai dernier, la Cour suprême américaine a rendu un verdict en vertu duquel Khartoum, accusé de complicité dans ces attentats, doit verser des indemnités financières aux familles des victimes, qui sont au nombre de 224.

Le 6 octobre 2017, l'Administration du président américain Donald Trump a levé les sanctions économiques et l'embargo commercial qui étaient imposés au Soudan, depuis 1997.

Cependant, le nom du Soudan n'a pas été retiré de la liste des pays qui parrainent le terrorisme, sur laquelle le pays est inscrit depuis 1993, pour avoir abrité le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, entre 1991 et 1996.

Le ministre soudanais des Affaires étrangères, Omar Qamar Al-Din, a annoncé vendredi que Khartoum a donné son accord pour normaliser ses relations avec Israël, en attendant que l’autorité législative ratifie cette décision.

Le Soudan devient ainsi le cinquième pays à avoir accepté de normaliser ses relations avec Israël, après l’Egypte (1979), la Jordanie (1994), les Emirats arabes unis et le Bahreïn (2020).

Plusieurs forces politiques soudanaises, dont des partis appartenant à la coalition au pouvoir, ont fait part de refus de toute normalisation avec Israël.

AA



SUR LE MEME SUJET