La politique mondiale après la présidentielle américaine (étude)

Une étude du Dr. Murat Yesiltas, directeur des études sécuritaires de SETA, sur la présidentielle américaine et la politique mondiale post-électorale.

1514690
La politique mondiale après la présidentielle américaine (étude)

L'épidémie de Covid-19 a littéralement marqué l'élection présidentielle américaine qui se tiendra le 3 novembre 2020. Trump qui a passé ses premières années à créer sa propre équipe, a soit, ne pas pu nommer à de nombreux postes critiques, soit, les personnes qu'il avait nommées ont dû quitter leurs fonctions après un certain temps. Trump qui a dû travailler avec trois conseillers différents sur les questions de sécurité nationale, n’a pas eu ce qu’il souhaitait en ce qui concerne les ministres des Affaires étrangères et de la Défense. Essayant de surmonter le choc de la première période avec une rhétorique dure de politique étrangère, Trump a dû faire face à une enquête de destitution en plein milieu de son mandat. Sa relation avec la Russie lors des élections de 2016 a suffi à entrainer de nombreux problèmes à Trump et son équipe de campagne.

 

Trump qui a dû lutter contre l'épidémie de Covid-19 au cours de la dernière année de son mandat, ne semble pas avoir réussi à faire face aux problèmes étendus et profonds causés par l'épidémie. En fait, Trump est considéré comme le principal responsable de la détérioration économique qui a empiré après l’apparition de l’épidémie de coronavirus, pourtant il était soutenu par les électeurs américains pour les politiques commerciales dures qu'il a mises en œuvre pour améliorer l'économie et renforcer à nouveau les États-Unis. Par conséquent, son rival Biden semble être en avance sur Trump selon les sondages pré-électoraux. Il n'est pas possible de dire qui remportera l'élection, mais quel que soit le vainqueur, une période de profonde incertitude attend la politique mondiale.

 

 

Pendant la campagne électorale, Trump a choisi de répéter le slogan « les Etats-Unis d’abord » pour rendre sa grandeur aux États-Unis en faisant des promesses sur le rôle que les États-Unis joueront désormais dans la politique mondiale. En tenant compte des quatre dernières années, il y aura un USA qui jouera moins de rôle dans le système mondial et s'occupera plus de ses problèmes internes. Biden, en revanche, semble avoir adopté une politique étrangère qui promet que les États-Unis reviendront dans le système mondial. Quel que soit le candidat à la présidentielle qui l'emporte, il est utile de souligner trois points importants.

 

Le premier concerne la position des États-Unis dans la politique mondiale. Si Trump est élu, il semble fort probable que les États-Unis prennent une position plus dure dans la politique mondiale avec l'effet de l'épidémie Covid-19. A l’origine de cette position réside la concurrence économique entre les USA et la Chine. Il est possible de dire que Trump enfermera les États-Unis et se concentrera davantage sur la Chine. Si cela venait à se réaliser, cela signifiera également que les États-Unis seront moins attachés à leurs responsabilités internationales. Le lien entre les États-Unis et les institutions de gouvernance mondiale, en particulier l'ONU, pourrait s'affaiblir davantage dans un tel scénario et les États-Unis pourraient se dessiner un rôle plus minime dans le système international.

 

Le deuxième point est que si Biden est élu, les États-Unis tenteront de regagner leur position de leader mondial en se repositionnant dans la politique internationale. Ce qui est intéressant, c’est qu’une chose pareille obligera les États-Unis à concurrencer plus durement avec la Chine. En d'autres termes, les deux présidents devront s'occuper de la question chinoise. Cependant, si Biden est élu, la politique étrangère américaine devrait être plus active. Tout au long de sa campagne électorale, Biden a tenté de proposer une feuille de route qui rétablirait le respect du pouvoir américain qui s’était affaibli sous Trump. Cette feuille de route signifie que les États-Unis seront plus intéressés par les problèmes internationaux. Contrairement à Trump, c’est une OTAN plus efficace, une ONU plus efficace et une diplomatie américaine plus efficace.

 

La troisième question est de savoir si les États-Unis sont capables de trouver ce qu'ils recherchent dans les deux cas. En fin de compte, le maintien de la politique d'isolement de Trump et la poursuite des politiques globalistes de Biden sont finalement pareilles. Il n'est pas facile de reculer, ni de revérifier le système international. Par conséquent, la politique mondiale sera assez active après l'élection présidentielle américaine. Lorsque tous ces problèmes s'ajoutent à l'épidémie de Covid-19, qui reste toujours incertaine, il est clair que la politique mondiale est confrontée à un défi plus global.



SUR LE MEME SUJET