Coronavirus : un premier cas détecté au Canada

Il s’agit d’un quinquagénaire rentré mercredi de Wuhan en Chine et qui est actuellement hospitalisé dans un des établissements de la ville de Toronto, capitale de l’Ontario

Coronavirus : un premier cas détecté au Canada


Un premier cas présumé du nouveau coronavirus chinois (2019-nCoV) a été détecté sur le sol canadien, ont annoncé, samedi en fin d’après-midi, les autorités de la province de l’Ontario (centre).

Il s’agit d’un quinquagénaire, qui est rentré, mercredi, à Toronto, depuis la ville chinoise de Wuhan, où le virus s’est déclaré, après une escale à Guangzhou, en Chine.

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse animée, samedi, par David Williams, médecin hygiéniste en chef de la ville de Toronto, qui a déclaré : « Nous avons le premier cas présumé du nouveau coronavirus ici dans notre ville ».

Le patient, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a été hospitalisé, jeudi, dans un des établissements de la ville de Toronto, où il a été placé « en isolement dans une chambre de pression négative », pour éviter toute transmission, a poursuivi la même source.

Détaillant le cas en question, Williams a indiqué que le patient « se sentant mal, a demandé à un membre de sa famille d'appeler le 911 (urgences médicales). Les ambulanciers et le personnel hospitalier ont respecté toutes les mesures appropriées de prévention et de contrôle des infections ».

«Le patient est entré à l'hôpital le 23 janvier [NDLR, jeudi] présentant de la fièvre et des symptômes respiratoires. Il est dans un état stable samedi», a-t-il ajouté.

« Les proches du quinquagénaire se sont isolés d'eux-mêmes et sont activement suivis », a relevé la même source.

Se voulant rassurantes, les autorités médicales de l’Ontario ont tenu à préciser que : « Nous travaillons en très bonne collaboration pour nous assurer que tout est fait non seulement pour gérer le cas, mais aussi pour empêcher toute propagation ».

A l’issue de la conférence de presse, un communiqué a été rendu public par le ministère provincial de la Santé (de l’Ontario), dans lequel il est indiqué que « le samedi 25 janvier 2020, le laboratoire de santé a confirmé que le cas était présumé positif ».

Après la confirmation par le laboratoire de Santé publique de l’Ontario, les autorités médicales fédérales attendent la confirmation du Laboratoire national de microbiologie de l’Agence de la santé publique du Canada à Winnipeg (capitale du Manitoba).

De son côté, le maire de Toronto, John Tory, a souligné que « Bien que nous ayons maintenant un cas présumé confirmé, nos responsables de la santé savent clairement que le risque pour les résidents reste faible ».

Dans un communiqué publié, samedi, le maire de la grande métropole canadienne a lancé : « Je veux que les Ontariennes et les Ontariens sachent que la province est prête à identifier, prévenir et contrôler activement la propagation de cette grave maladie infectieuse en Ontario ».

Au plan fédéral, la ministre de la Santé Patty Hajdu a rappelé, samedi, que des mesures « renforcées » ont été prises pour le dépistage et la détection du virus au niveau des aéroports de Toronto (centre), de Montréal (est) et de Vancouver (ouest)

A cet effet, une question de dépistage dans les kiosques électroniques utilisés par les voyageurs qui arrivent de l'étranger a été ajoutée.

Il ressort du plus récent bilan établi par les autorités de Pékin que 56 personnes sont mortes et 1975 autres ont été contaminées des suites de l’émergence du nouveau coronavirus.

Beaucoup de cas ont été détectés en dehors de la Chine, notamment, en France, aux Etats-Unis, en Australie, au Japon, en Malaisie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET