Québec : deux enseignantes perdent leur emploi en raison de leur voile

L’école a demandé aux femmes de « ne plus utiliser de voile ou de ne plus venir au travail »

Québec : deux enseignantes perdent leur emploi en raison de leur voile

 

Deux enseignantes ont perdu leur emploi en raison de leur voile au Québec conformément à la loi interdisant « le port des symboles religieux dans les établissements publics », adoptée au mois de juin.

La présidente de l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal, Catherine Beauvais-St-Pierre, a fait savoir que les commissions scolaires ont demandé à ces femmes musulmanes « de retirer leur hijab ou de ne plus venir au travail ».

Refusant de retirer leur voile, les deux femmes ont perdu leur emploi.

La « loi 21 » » sur la laïcité de l’Etat qui interdit notamment le port de signes religieux par des fonctionnaires, a été adoptée avec 73 voix contre 35 au mois de juin 2019 par l’assemblée nationale du Québec.

Le Conseil national des musulmans du Canada a déposé une demande  d’annulation de la loi auprès de la Cour supérieur du Québec. Le procès se poursuit.



SUR LE MEME SUJET