Le Pentagone: la Turquie est un allié et Afrine ne rompra pas les relations entre les deux pays

Le porte-parole du département américain de la Défense, Eric Pahon, a déclaré que la Turquie était un allié de son pays et que l’opération d'Afrine ne provoquerait pas le chaos ou l'effondrement des relations entre Washington et Ankara

892692
Le Pentagone: la Turquie est un allié et Afrine ne rompra pas les relations entre les deux pays

Le porte-parole du département américain de la Défense, Eric Pahon, a déclaré que la Turquie était un allié de son pays et que l’opération d'Afrine ne provoquerait pas le chaos ou l'effondrement des relations entre Washington et Ankara. 

Dans une déclaration à Anadolu, le responsable américain a ainsi balayé d’un revers de la main les allégations relayées sur les réseaux sociaux prétendant que l'éventuelle opération d'Afrine pourrait pousser les relations turco-américaines vers le chaos. 

Ne voulant pas s’attarder sur ces allégations qui « ont atteint des proportions déraisonnables », Pahon a indiqué que Washington était en contact constant et régulier avec Ankara, et que l'opération potentielle Afrin ne mènerait pas à un conflit régional. 

Il a souligné que les relations turco-américaines sont des relations entre deux alliés et que l’opération d'Afrine ne provoquerait pas le chaos ou l'effondrement de ces relations. 

Jeudi, la porte-parole du département d'Etat américain, Heather Nauert, a exhorté la Turquie à ne pas mener d'opération militaire à Afrine, dans le nord de la Syrie, et à se concentrer sur la lutte contre le groupe terroriste.

Le même jour, le secrétaire d'État Rex Tillerson a déclaré que son pays n'envisageait pas d'établir une force frontalière en Syrie et qu'il devait des explications à Ankara au sujet des rapports médiatiques sur l'intention de Washington d'établir une force de sécurité frontalière en Syrie. 

"C'est quelque chose qui a été mal présenté et mal interprétée, nous ne constituons aucune force frontalière en Syrie", a-t-il déclaré aux médias. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a récemment annoncé une opération militaire turque imminente visant la ville d'Afrine dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie. Le but en est « de contenir la menace posée par les terroristes du PYD/PKK à la sécurité nationale de la Turquie ». 

L'avertissement du président turc est intervenu après que les forces de la coalition internationale anti-Daech ait révélé sa collaboration avec les "Forces Démocratiques Syriennes", paravent de la branche syrienne et l'organisation terroriste PKK en Syrie, pour former une force frontalière dans le nord de la Syrie. 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET