Policier américain : «Nous ne tuons que des Noirs», la vidéo qui fait scandale

Un policier de Cobb County (Atlanta), fait l’objet d’une enquête à la suite des propos à caractère raciste tenus en juillet 2016 et qui ont été divulgués cette semaine

800004
Policier américain : «Nous ne tuons que des Noirs», la vidéo qui fait scandale

Depuis quelques jours la mise en ligne d’une vidéo mettant en cause un policier américain fait scandale sur les réseaux sociaux. La séquence consultée par Anadolu met en scène un officier de police de Géorgie, dans le sud des Etats Unis, filmé alors qu’il proférait des propos racistes à l’encontre de la communauté noire.

Greg Abbott, policier de Cobb County située dans la banlieue d’Atlanta, fait depuis une semaine l’objet d’une enquête à la suite des propos à caractère raciste tenus en juillet 2016 mais qui n'ont été divulgués que récemment, a rapporté la presse locale.

- Les faits

Alors qu'Abbott effectuait un contrôle routier en juillet 2016, la conductrice effrayée a expliqué à l’agent ne pas vouloir baisser les bras afin de récupérer ses papiers par peur que ce dernier ne l’abatte.

L’agent avait alors répondu : «Mais vous n'êtes pas noire. Vous vous souvenez, nous ne tuons que des Noirs. Nous ne tuons que des Noirs, n’est-ce pas vrai ? ». La séquence avait été enregistrée par la caméra fixe du véhicule de patrouille.

C’est la chaîne locale WSB-TV, qui avait obtenue l’enregistrement après avoir présenté une demande d’ouverture d’archives et qui l’a diffusé sur son site internet ce mercredi.

Cette vidéo fait d’autant plus scandale que la date de l’enregistrement coïncide avec une période de vives tensions ethniques après la mort de Philando Castile, un homme noir abattu à l'époque par la police américaine dans son véhicule alors que sa compagne filmait la scène en direct.

Dans un communiqué de presse, le directeur de la police de Cobb County, Mike Register, a qualifié d’« inexcusables et inappropriés » les propos du policier Greg Abbott.

«Il n'y a vraiment pas de place pour ce genre de commentaires dans l'application de la loi », poursuit le document.

L’officier mis en cause avait été confiné à des tâches administratives depuis le début de l’enquête démarrée vendredi dernier. Il a toutefois depuis, annoncé par mail à ses responsables qu’il prenait sa retraite après 27 ans de service, rapporte la presse locale.

AA



SUR LE MEME SUJET