« Le PKK/PYD, DAESH et Boko Haram abusent des femmes et des filles » (responsable turc à l’ONU)

Le représentant adjoint de la Turquie auprès de l’ONU, Guven Begec a fait savoir que l’organisation terroriste séparatiste PKK et sa branche syrienne le PYD ainsi que DAESH et Boko Haram abusaient des femmes et des filles

732947
« Le PKK/PYD, DAESH et Boko Haram abusent des femmes et des filles » (responsable turc à l’ONU)

Le représentant adjoint de la Turquie auprès de l’ONU, Guven Begec a fait savoir que l’organisation terroriste séparatiste PKK et sa branche syrienne le PYD ainsi que DAESH et Boko Haram abusaient des femmes et des filles.

Intervenant au cours d’une session intitulée « La violence sexuelle en période de conflit » au Conseil de sécurité de l’ONU, M. Begec a mis l’accent sur les sérieux impacts des conflits sur les femmes et les filles, notant que la violence sexuelle en hausse est utilisée comme une attaque systématique contre les civils et comme une tactique de guerre.

Il a appelé à condamner sur toutes les plateformes, les comportements abominables des organisations terroristes comme DAESH et Boko Haram contre les femmes et les filles.

« Les organisations terroristes comme le PKK/PYD, DAESH et Boko Haram abusent des femmes et des filles. Elles violent même les femmes qui sont leurs membres. Elles leur exercent une violence sexuelle comme la grossesse forcée ou l’avortement » a-t-il souligné.

M. Begec a précisé que les actes de violence en hausse ont accéléré les déplacements forcés et le trafic d’humain ainsi que la violence sexuelle et l’exploitation. Il a rappelé que la Turquie accordait une grande importance à la lutte contre le trafic d’humain qui est crime violant l’honneur humain et les droits de l’homme.

Concernant les violences sexuelles en Syrie, M. Begec a fait savoir qu’elles étaient utilisées comme une tactique de guerre, de terrorisme et de torture par certains groupes.

Il a souligné que les femmes et les filles syriennes continuaient de vivre sous la menace de violence sexuelle, rappelant les terribles violences sexuelles certifiées dans les rapports de l’ONU dans les centres de détention du régime syrien.

Il a souligné que les efforts de la Turquie à Astana pour la libération des détenus étaient dus justement à cette situation.



SUR LE MEME SUJET