Le Kremlin rejette les accusations de piratage de la Présidentielle américaine

"Ce qui est nécessaire de faire dans ce cas, c’est soit de fournir des preuves, soit de se taire. Autrement, cela semble assez indécent", a estimé le Kremlin

632275
Le Kremlin rejette les accusations de piratage de la Présidentielle américaine

Le Kremlin a rejeté, vendredi, les accusations selon lesquelles la Russie a pris part au piratage informatique de l’élection présidentielle américaine, le mois dernier.

« Ce qui est nécessaire de faire dans ce cas, c’est soit de fournir des preuves, soit de se taire. Autrement, cela semble assez indécent » a déclaré le porte-parole du gouvernement russe, Dmitry Peskov, cité par l’agence de presse russe officielle Tass.

Le président américain, Barack Obama, avait donné instruction, la semaine dernière, pour enquêter sur la suspicion de cyber-attaques russes au moment de la présidentielle américaine.

Jeudi, le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, avait imputé la responsabilité au président Poutine, indiquant que dix-sept services de sécurité américains s’accordent à dire que la Russie était bien impliquée dans cette affaire de piratage.

Ces accusations ont été rejetées par le nouveau président Donald Trump, fraîchement élu à la tête des Etats-Unis.

Vendredi, Obama a déclaré que son pays réagira, au moment qu’il déterminera, au piratage informatique russe ayant ciblé la présidentielle américaine.

Avertissant que la «réaction » des Etats-Unis sera « en partie, publique, mais [que] l’autre partie ne sera pas annoncée», il a, en outre, indiqué avoir fait part de son sentiment à son homologue russe Vladimir Poutine.

 

AA



SUR LE MEME SUJET