Quinze ans après le 11-Septembre, la menace intérieure inquiète les Etats-Unis

Débusquer les projets d'attentats des sympathisants de Daesh ou d'Al-Qaïda, qui profitent des nouvelles technologies et adoptent des structures plus décentralisées...

568238
Quinze ans après le 11-Septembre, la menace intérieure inquiète les Etats-Unis

Quinze ans après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont appris à se protéger des attaques terroristes sophistiquées mais restent vulnérables aux opérations plus rudimentaires menées par des extrémistes locaux.

Pour l'antiterrorisme américain, débusquer les projets d'attentats des sympathisants de Daesh ou d'Al-Qaïda, qui profitent des nouvelles technologies et adoptent des structures plus décentralisées, "devient de plus en plus difficile", explique Nick Rasmussen, le puissant directeur du Centre national antiterroriste américain (NCTC), qui associe la CIA, le FBI et d'autres grandes agences de sécurité du pays.

L'usage des smartphones et d'internet et la diffusion d'applications cryptées inviolables "donne l'avantage" aux terroristes, dit-il.

La "guerre mondiale contre le terrorisme" lancée par les Etats-Unis après le 11-Septembre, longtemps focalisée sur Al-Qaïda et les talibans afghans, vise aujourd'hui prioritairement Daesh. Ses terroristesont prouvé leur capacité à planifier et inspirer des attaques en Europe et aux Etats-Unis, commises par des extrémistes de l'intérieur, résidents et souvent citoyens du pays frappé.

Ces attaques, bien moins spectaculaires que le 11-Septembre, sont néanmoins meurtrières et démoralisantes.

Et même après la mort de son fondateur Oussama Ben Laden, éliminé en 2011 par les forces spéciales américaines, Al-Qaïda reste dangereuse. 

Les deux groupes terroristes ont su essaimer, des Philippines à l'Afrique de l'Ouest.AFP



SUR LE MEME SUJET