Des journalistes d'Amérique Latine formés par l'AA

Les journalistes d’Amérique Latine qui ont suivi la formation proposée par l’Académie de Journalisme de l’Agence Anadolu (AA), en partenariat avec la Direction Générale de la Presse et de l’Information de Turquie (BYEGM), ont reçu leurs certificats.

339078
Des journalistes d'Amérique Latine formés par l'AA

Les journalistes d’Amérique Latine qui ont suivi la formation proposée par l’Académie de Journalisme de l’Agence Anadolu (AA), en partenariat avec la Direction Générale de la Presse et de l’Information de Turquie (BYEGM), ont reçu leurs certificats.

Les onze jeunes journalistes qui ont bénéficié d’une formation sur le «Journalisme international» ont reçu, vendredi, leurs certificats des mains du Directeur Général Adjoint et Directeur Général de la Publication, Metin Mutanoglu.

«La plus grande agence de presse de Turquie, l’Agence Anadolu, a pour objectif de faire partie des plus grandes agences de presse du monde. Dans ce sens, nous avons plusieurs projets. Pour la première fois de notre histoire, nous avons missionné un correspondant en Amérique Latine, à Buenos Aires en Argentine, le 16 juin dernier.» a déclaré Mutanoglu

Mutanoglu a exprimé l’importance des pays d’Amérique Latine pour la Turquie et l’AA.

«Ces dernières années, notre région vit de sérieux problèmes, a-t-il poursuivi. Avec les guerres et les conflits qui touchent la Syrie, l’Irak, la Palestine, l’Ukraine et la Crimée, cette région est associée au chaos.»

Metin Mutanoglu a rappelé que dans cette région, en dehors d’Israël, tous les pays sont composés majoritairement de Musulmans.

«Imaginez que dans des terres chrétiennes, une organisation se prétendant chrétienne décapite les gens et perpétuent de nombreux crimes inhumains, a-t-il indiqué. C’est à cela que nous sommes confrontés. Daesh, qui se prétend musulman, commet de crimes odieux, alors que la quasi-totalité des musulmans rejettent cela. Ce groupe sorti de nulle part dégrade sérieusement l’image des musulmans.»

Mutanoglu a expliqué que le monde suit de près les évènements de la région, ajoutant que c’est une chance de recevoir des journalistes venus d’Amérique Latine.

Selon Mutanoglu, le rôle d’un journaliste est de rechercher la vérité, sans être influencé par les politiques et les idéologies.

Mutanoglu a invité les jeunes journalistes sud-américains à former un pont avec la Turquie.

Les jeunes journalistes ont bénéficié pendant une semaine d’une formation de 25 heures en anglais, divisée en 10 cours différents.

AA

 


Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET