L’Algérie appelle l’AFP à cesser immédiatement sa "campagne d'hostilité haineuse" contre le pays

"Le flux de dépêches mensongères et la désinformation diffusée par cette agence à des fins subversives, ainsi que ses démarches incessantes pour entacher l’image de l’Algérie et entamer sa réputation, sont autant de preuves qui traduisent son orientation"

1726122
L’Algérie appelle l’AFP à cesser immédiatement sa "campagne d'hostilité haineuse" contre le pays

Le conseiller du président algérien, Abdelmadjid Chikhi, a vivement réagi aux déclarations du président français Emmanuel Macron à propos de l'Algérie.

Chikhi a pris la parole lors du colloque tenu au Conseil de la Nation, la chambre haute de l'Assemblée algérienne, à l'occasion du 67e anniversaire de déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954.

« La France affirme ces jours-ci que nous ne sommes pas une nation. C'est comme si nous étions des bulles d'eau apparaissant soudainement sur la terre » s’est révolté Chikhi.

Le président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, a indiqué pour sa part que la France voulait détruire le peuple algérien et le remplacer par un peuple européen. « Le but de ce plan colonial était d'envahir l'Algérie. La croissance démographique de la population algérienne prouve l'existence de ce plan » a estimé Goudjil.

Entre-temps, l'Algérie a demandé à l'Agence France-Presse (AFP) à cesser immédiatement sa "campagne d'hostilité haineuse" contre le pays, menaçant de ne pas renouveler son accréditation et de lui interdire d’exercer en Algérie.

Dans un communiqué, le ministère algérien de la Communication a affirmé que l’AFP a prouver son acharnement contre l’Algérie en « se dénuant de crédibilité, d’objectivité et d’éthique déontologique de la profession ».

L’Agence avait publié mardi un reportage sur la migration irrégulière depuis l'Algérie vers l'Espagne, sous le titre « De l'Algérie à l'Espagne, les «harraga» (migrants) prêts à mourir en mer pour ne pas rester au pays ».

« Le flux de dépêches mensongères et la désinformation diffusée par cette agence à des fins subversives, ainsi que ses démarches incessantes pour entacher l’image de l’Algérie et entamer sa réputation, sont autant de preuves qui traduisent son orientation douteuse et abjecte » a souligné le ministère.

Le ministère a exigé fermement de l’AFP « un arrêt immédiat de sa campagne hostile et odieuse contre l’Algérie sous peine de non renouvellement de l’accréditation et son interdiction d’exercer en Algérie, sous quelque forme que ce soit ».

En réponse aux propos du président français Emmanuel Macron publiés dans le journal Le Monde le 2 octobre, selon lesquels l'Algérie a construit son histoire coloniale sur la haine de la France, le gouvernement algérien a annoncé dimanche 3 octobre avoir fermé son espace aérien aux avions militaires français.

« Les propos de Macron sont une insulte inacceptable à la mémoire des 5.630.000 martyrs qui se sont sacrifiés dans une vaillante résistance au colonialisme français (entre 1830 et 1962) » avait indiqué la présidence algérienne dans un communiqué.

 

 



SUR LE MEME SUJET