Tunisie: Le XVIIIe Sommet de la Francophonie Djerba 2021 reporté à l'automne 2022

Cet événement décennal prévu initialement les 20 et 21 novembre 2021, en concomitance avec la célébration du cinquantenaire de la création de la Francophonie Institutionnelle, a été maintenu à Djerba en 2022.

1718892
Tunisie: Le XVIIIe Sommet de la Francophonie Djerba 2021 reporté à l'automne 2022

Le recteur de l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et ancien ministre tunisien de l’Enseignement supérieur, Slim Khalbous, a fait savoir, mardi, que la XVIIIe édition du Somment de la Francophonie a été reportée à l'automne 2022, cependant, l'île tunisienne de Djerba a été maintenue pour accueillir l'événement.

C'est ce qui est ressorti d'un post publié par le recteur de l'AUF sur sa page Facebook, à l'issue du Conseil permanent de la Francophonie.

Khalbous a, par ailleurs, félicité la diplomatie tunisienne "pour l’excellence du travail effectué pour défendre les intérêts de notre pays".

Le Sommet de la Francophonie était prévu initialement les 20 et 21 novembre 2021 sur l’île de Djerba en concomitance avec la célébration du cinquantenaire de la création de la Francophonie Institutionnelle.

Cet événement décennal définit les orientations de la Francophonie de manière à assurer son rayonnement à travers le monde, en adoptant toute résolution qu’il juge nécessaire au bon fonctionnement de la Francophonie ainsi qu'à la réalisation de ses objectifs.

A noter que certaines parties en Tunisie ont appelé au boycott du Sommet en raison de la situation politique dans le pays, à savoir, l'ancien président Moncef Marzouki qui a appelé, depuis la capitale française, Paris, les autorités d'un pays étranger, à engager des sanctions à l'encontre de la Tunisie et à compromettre le Sommet de la Francophonie.

A cet effet, le ministère tunisien des Affaires étrangères avait condamné, dimanche, les appels à "l'ingérence" de parties étrangères dans les affaires tunisiennes, tandis que le bureau exécutif du Syndicat du corps diplomatique, avait pour sa part appelé la Présidence de la République et la diplomatie tunisienne à retirer le passeport diplomatique délivré à l'ancien président, Moncef Marzouki, pour violation du droit de réserve et atteinte aux intérêts du pays.

Par ailleurs, le Président tunisien Kaïs Saïed avait déclaré, lundi, lors de son discours prononcé à l’occasion de la prestation de serment du nouveau gouvernement, que la Tunisie est prête à accueillir le Sommet de la Francophonie, notamment au niveau sécuritaire, et qu'elle n'acceptera pas que cet événement devienne une monnaie d'échange pour porter atteinte à sa souveraineté ou à son indépendance.

AA



SUR LE MEME SUJET