Tebboune : « La France doit respecter pleinement la souveraineté de l’Algérie »

"La partie française doit oublier que l'Algérie était autrefois une colonie. "

1717742
Tebboune : « La France doit respecter pleinement la souveraineté de l’Algérie »

Le président algérien Abdelmajid Tebboune a déclaré que, pour que l'ambassadeur de son pays à Paris reprenne ses fonctions, il est essentiel que la France "respecte pleinement" la souveraineté et les institutions de l'Algérie.

Selon les images vidéo diffusées par la télévision officielle algérienne, Tebboune a accordé une interview à la presse locale du pays.

Interrogé sur le retrait de l’ambassadeur algérien à Paris, il a affirmé que le retour (de l'ambassadeur) est conditionné au respect de la souveraineté, des institutions et du pouvoir de l'Algérie.

« La partie française doit oublier que l'Algérie était autrefois une colonie. L'Algérie est forte avec son armée qui ne se soumet qu’à Dieu et son peuple fier » a assuré le président.

Il a indiqué que le chiffre annoncé concernant le nombre d'Algériens qui devraient être expulsés de France n'est pas correct, et qu'il ne s'agit que de 94 personnes.

L’Algérie « a accepté l'expulsion de 21 citoyens » et a « fermement refusé » l'extradition de 16 d'entre eux au motif qu'ils sont liés au terrorisme. La situation concernant les autres n'a « pas encore été réglée ».

Rappelant que l’Algérie reste fidèle à l'accord migratoire préférentiel signé avec la France en 1968, Tebboune a estimé que Paris aurait dû traiter son pays de manière « privilégiée ».

La semaine dernière, le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de France au ministère et a indiqué que son pays a rejeté sa décision unilatérale de réduire de moitié le nombre de visas délivrés aux Algériens. Plus tard, il a été dit que les autorités algériennes ont refusé l'accueil de plus de 7000 personnes sous le coup d’une décision judiciaire d'expulsion.

D'autre part, le groupe d'entreprises locales en Algérie a lancé les procédures pour couper les relations commerciales basées sur les importations et les exportations avec 500 entreprises françaises.

 



SUR LE MEME SUJET