Tunisie : Saïed a annoncé avoir gelé toutes les activités du parlement "pour 30 jours"

Le président tunisien Kaïs Saïed a annoncé avoir gelé tous l’activité du parlement "pour 30 jours" et levé l'immunité des députés.

1680208
Tunisie : Saïed a annoncé avoir gelé toutes les activités du parlement "pour 30 jours"

 

Le président tunisien Kaïs Saïed a annoncé avoir gelé tous l’activité du parlement "pour 30 jours" et levé l'immunité des députés.

Kaïs Saïed a déclaré qu'il avait limogé le Premier ministre Hichem Méchichi et qu'il prendrait le relais de l'exécutif avec un Premier ministre qu'il nommerait, et qu'il assumait également les fonctions de procureur en chef pour avoir découvert des dossiers de corruption.

Il a prétendu dans une vidéo publiée par la présidence après une réunion avec le commandement militaire et les responsables de la sécurité, que la Tunisie devrait prendre des mesures extraordinaires pour sauver le pays face aux pillages, aux incendies et à la situation dans laquelle il se trouve, et a affirmé que certains groupes, qu'il n'a pas nommés, collectaient de l'argent pour déclencher une guerre civile dans certaines régions.

Saïed a déclaré avoir pris ces décisions, qui auraient dû être prises il y a quelques mois, après des consultations avec le président du Parlement Rached Ghannouchi et le Premier ministre Hichem Méchichi.

Annonçant avoir gelé tous les pouvoirs du parlement pendant 30 jours, levé l'immunité des députés et limogé l'actuel Premier ministre Hichem Méchichi, Saïed qui a affirmé qu'il désignerait un nouveau premier ministre, a déclaré qu'un circulaire sera publiée et ces décisions prendront effet immédiatement.

Il est rapporté que tous les aéroports et les postes frontières du pays sont fermés. Il y a aussi des nouvelles selon lesquelles l'armée a commencé à arrêter certains politiciens.

Le président du Parlement et leader d'Ennahda, Ghannouchi, a qualifié ces événements de "coup d'État".

"La Tunisie ne sera pas une nouvelle Egypte, et Saïed ne sera pas un nouveau Abdel-Fattah al-Sisi (qui a pris le pouvoir en Egypte lors d'un coup d'Etat) ", a déclaré Ghannouchi. 

"Le parlement et le gouvernement démocratiquement élus sont encore à leurs fonctions”, a-t-il dit.

Cependant, les soldats du parlement n'ont pas permis au président du parlement Ghannouchi et à un groupe de députés qui l'accompagnaient d'entrer.

Ghannouchi a également exhorté le peuple à « se battre pacifiquement pour restaurer la démocratie ».

Les Tunisiens ont commencé à faire la fête en descendant dans la rue juste après les déclarations du président Saïed, a-t-on constaté.

Au cours des derniers mois, il y a eu des manifestations de masse contre le gouvernement et les partis d'opposition dans tout le pays, en particulier dans la capitale tunisienne, et des attaques ont été menées contre des centres de parti politique notamment contre le mouvement Ennahda.



SUR LE MEME SUJET