Mechri : "Les forces turques en Libye ne peuvent pas être assimilées à des mercenaires"

Le président du Haut Conseil d'État Khaled Mechri, a déclaré que les forces turques dans son pays dans le cadre d'accords officiels ne peuvent pas être assimilées à des mercenaires.

1673419
Mechri : "Les forces turques en Libye ne peuvent pas être assimilées à des mercenaires"

 

Le président du Haut Conseil d'État Khaled Mechri, a déclaré que les forces turques dans son pays dans le cadre d'accords officiels ne peuvent pas être assimilées à des mercenaires.

Mechri qui a rencontré des représentants de la société civile et des membres de la presse dans la capitale Tripoli, a fait des déclarations.

Répondant à une question sur les résultats de la deuxième conférence de Berlin, qui portait sur la présence militaire étrangère en Libye, Mechri a noté que les forces turques étaient dans son pays à l'appel du gouvernement libyen et dans le cadre des accords légitimes signés.

Mechri a évalué la présence de forces étrangères et de mercenaires en Libye.

"La Libye est la terre des Libyens. En principe, nous ne voulons pas qu'aucune puissance étrangère ne soit sur notre territoire. Mais en tant que Libyens, depuis 2014, nos frères de l'Est ont amené les Emirats Arabes Unis (EAU) et sont stationnés dans base al-Hadim aux Emirats Arabes Unis. Ceci est également confirmé par les rapports de l'ONU. Ensuite, les avions français sont venus bombarder les Libyens. Les rebelles du Tchad et du Soudan, et même les Russes ont été amenés. Sur ce, nous avons donc fait un appel à l'aide aux États-Unis, à l'Algérie , l'Italie, la Turquie et à l'OTAN. Seule la Turquie a répondu à notre appel. En tant qu'État institutionnel, la Turquie a reçu l'approbation de l'Assemblée pour des accords mutuellement signés", a-t-il poursuivi.

"Nous croyons à la sortie progressive de tous les étrangers en Libye. Tout d'abord, cela commencera par les mercenaires étrangers. En particulier les Tchadiens et les Soudanais. Ensuite ce seront les combattants étrangers de pays comme les Emirats Arabes Unis (qui sortiront). Ces mercenaires comprennent Wagner (russe). On peut parler du départ des forces turques après cela. Pourquoi ? "Parce que toutes ces parties, à l'exception des forces turques, sont venues par des voies non officielles et illégitimes. Par conséquent, ils ne peuvent pas être mises dans le même panier et on ne peut pas s'attendre à ce qu'ils partent tous ensemble", a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET