Le gouvernement algérien retire l'accréditation à la chaîne « France 24 »

Le ministre algérien de la Communication a déclaré que la chaîne d'information publique française a fait preuve d'une « inimitié claire et répétée » à l'égard de l'Algérie

1657389
Le gouvernement algérien retire l'accréditation à la chaîne « France 24 »

 

L'Exécutif algérien a retiré dimanche l'accréditation à la chaîne publique française d'information, "France 24", déclarant que ce média fait preuve d'un parti pris contre l'Algérie.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer a déclaré à l'agence de presse officielle algérienne, Algérie Presse Service (APS) que cette décision avait été prise en raison de « l'inimitié claire et répétée de la chaîne à l'égard de notre pays et de ses institutions ».

Le porte-parole du gouvernement algérien a également accusé la chaîne « France 24 » de ne pas respecter l'éthique et les règles déontologiques du journalisme, affirmant qu'elle « pratique la désinformation et la manipulation, en plus d'une hostilité confirmée contre l'Algérie ».

Cette décision intervient juste après les élections législatives anticipées de samedi en Algérie, qui ont suscité des tensions entre des groupes de citoyens ayant pris part au scrutin et d'autres ayant boycotté le vote.

« France 24 » n'a pas encore commenté cette décision, mais avait précédemment démenti les accusations d'hostilité envers l'Algérie, un pays d'Afrique du Nord avec lequel la France partage un passé colonial controversé, ainsi que des liens socio-économiques importants à travers la communauté algérienne de France.

Le ministère algérien de la Communication avait, en mars, mis en garde la chaîne publique française concernant son « parti pris flagrant » dans la couverture des manifestations en Algérie.

Les médias français ont été accusés à plusieurs reprises par le porte-parole du gouvernement algérien, d'hostilité et d'ingérence dans les affaires internes de l'Algérie.

AA



SUR LE MEME SUJET