Myanmar: un journaliste musulman arrêté pour avoir jeûné pendant le Ramadan

Le journaliste musulman Kay Zon Nway interpellé en février pour avoir couvert les manifestations contre le coup d'État militaire au Myanmar, a été placé à l'isolement pour avoir jeûné pendant le Ramadan.

1635838
Myanmar: un journaliste musulman arrêté pour avoir jeûné pendant le Ramadan

 

Le journaliste musulman Kay Zon Nway interpellé en février pour avoir couvert les manifestations contre le coup d'État militaire au Myanmar, a été placé à l'isolement pour avoir jeûné pendant le Ramadan.

Nilar Khine, l'avocat du journaliste Nyaw, qui travaille pour le site Myanma Now, a déclaré que son client était détenu en cellule depuis le 28 avril lors de son audition d'hier.

Déclarant que Nyaw a été emmené dans une cellule au motif qu'il était en grève de la faim alors qu’il jeûnait pendant le Ramadan, l'avocat Khine a déclaré ; « Nyaw n'a pas protesté pendant son séjour. Il n'a jeûné que pendant le mois de Ramadan. Il est détenu à l'isolement sans raison ».

Khine a annoncé qu'il avait demandé au tribunal militaire de faire retirer son client de la cellule.

Selon les données de l'Agence d’aide aux prisonniers politiques (AAPP), 48 journalistes sont détenus au Myanmar depuis le coup d'État du 1er février.

Le journaliste musulman Kay Zon Nway interpellé en février pour avoir couvert les manifestations contre le coup d'État militaire au Myanmar, a été placé à l'isolement pour avoir jeûné pendant le Ramadan.

Nilar Khine, l'avocat du journaliste Nyaw, qui travaille pour le site Myanma Now, a déclaré que son client était détenu en cellule depuis le 28 avril lors de son audition d'hier.

Déclarant que Nyaw a été emmené dans une cellule au motif qu'il était en grève de la faim alors qu’il jeûnait pendant le Ramadan, l'avocat Khine a déclaré ; « Nyaw n'a pas protesté pendant son séjour. Il n'a jeûné que pendant le mois de Ramadan. Il est détenu à l'isolement sans raison ».

Khine a annoncé qu'il avait demandé au tribunal militaire de faire retirer son client de la cellule.

Selon les données de l'Agence d’aide aux prisonniers politiques (AAPP), 48 journalistes sont détenus au Myanmar depuis le coup d'État du 1er février.



SUR LE MEME SUJET