Le MAE français Jean-Yves Le Drian menace les politiciens libanais de sanctions

« Les mesures restrictives prises par Paris peuvent être durcies ou étendues »

1636007
Le MAE français Jean-Yves Le Drian menace les politiciens libanais de sanctions

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a accusé les autorités libanaises de « ne pas tenir leurs engagements vis-à-vis du président français Emmanuel Macron » et a menacé de sanctions les politiciens qui empêcheraient la fondation du nouveau gouvernement.

Le ministre français s’est rendu à Beyrouth, capitale libanaise en vue de s’entretenir avec les responsables libanais qui ne sont pas arrivés à un compromis pour fonder un gouvernement à la place de celui de Hassan Diab qui avait annoncé sa démission le 10 août 2020 après l’explosion dans le port.

Le Drian a été reçu jeudi par le président Michel Aoun et le président de l’assemblée Nebih Berri. Dans la soirée, il s’est entretenu avec l’ancien Premier ministre chargé de fonder le nouveau gouvernement, Saad Hariri, à la résidence de l’ambassadrice française Anne Grillo.

Selon une information de l’agence de presse officielle libanaise NNA, le Drian a affirmé lors d’un point de presse que « les responsables libanais n’ont pas tenu leurs promesses faites devant le président français Emmanuel Macron ».

Il a averti que si les dirigeants libanais n’agissaient pas dès à présent, ils allaient devoir en assumer les conséquences. « Les mesures restrictives prises par Paris peuvent être durcies ou étendues », a-t-il ajouté.

Le ministre français a indiqué s’être entretenu avec le président Aoun, le président de l’assemblée Berri ainsi que Hariri qui est chargé de fonder le gouvernement, parce qu’ils représentent le pays du point de vue constitutionnel. Il a notamment précisé que la France appellera la communauté internationale à faire pression pour l’organisation à la date prévue des élections législatives au Liban.

 



SUR LE MEME SUJET