Sénégal: l'opposition a appelé à trois jours de manifestation dès lundi

Les manifestations de rue qui ont éclaté au Sénégal après l'arrestation d'Ousmane Sonko, chef du parti d'opposition PASTEF, se poursuivront tout au long de la semaine.

1596499
Sénégal: l'opposition a appelé à trois jours de manifestation dès lundi

 

Les manifestations de rue qui ont éclaté au Sénégal après l'arrestation d'Ousmane Sonko, chef du parti d'opposition PASTEF, se poursuivront tout au long de la semaine.

Le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D-Aar Sunu Democratie), formé par des partis d'opposition et des organisations non gouvernementales au Sénégal, a tenu une conférence de presse sur les derniers développements dans la capitale Dakar.

S'exprimant au nom du mouvement, Cheikh Tidiane Dieye a annoncé que 3 jours de manifestations d’envergure se tiendraient dans tout le pays à partir de lundi contre l'administration du président Macky Sall.

Yassine Fall de M2D a également appelé à la libération de Sonko, en garde-à-vue et des partisans de Sonko, précédemment arrêtés, appelant à une enquête internationale sur ceux qui ont perdu la vie lors des manifestations.

Selon les médias locaux, le nombre de morts dans les manifestations annoncées hier comme étant de 4 est passé à 6.

Les manifestations de rue qui ont commencé le mercredi 3 mars, lorsque Sonko a été arrêté, se sont transformées en mouvement de colère vendredi.

Les précédents discours du chef de l'opposition, qui visaient fréquemment la France et les entreprises françaises opérant dans le pays, ont dirigé la colère de la foule vers les commerces et les entreprises français.

De nombreux magasins de la chaîne de supermarché française Auchan ont été pillés et incendiés.

L'opérateur de téléphonie mobile français Orange a également fermé toutes ses agences.

L’affaire connu du public sous le nom de « l’affaire Sweet Beauty », le nom d’un salon de massage, a éclaté après la plainte d'Adji Sarr, 20 ans, qui travaille au salon de massage de la capitale Dakar, auprès du parquet.

La plainte de Sarr où elle dit avoir été violé par Sonko et reçu des menaces de mort, reste toujours le principal article de l'ordre du jour au Sénégal.



SUR LE MEME SUJET