Myanmar: l'intervention de l'armée birmane contre les manifestants a fait plus de 50 morts

Le nombre de morts au Myanmar lors de l'intervention contre les manifestants anti-putschistes est passé hier à 38.

1594760
Myanmar: l'intervention de l'armée birmane contre les manifestants a fait plus de 50 morts

 

Le nombre de morts au Myanmar lors de l'intervention contre les manifestants anti-putschistes est passé hier à 38.

Christine Schraner Burgener, l'envoyée spéciale des Nations Unies (ONU) au Myanmar, a rapporté que 38 personnes sont mortes seulement hier lors des manifestations contre le coup d’Etat, et plus de 50 personnes sont mortes jusqu'à présent.

Lors d’une conférence de presse tenue hier, Burgener a déclaré qu'environ 1 200 personnes avaient été arrêtées jusqu'à présent et a appelé la communauté internationale à s'unir et à s'opposer au coup d'État au Myanmar.

Concernant la position de la Chine et de la Russie selon qui le coup d'État au Myanmar et les incidents qui ont suivi sont des questions internes du pays, Burgener a dit : « Ce n'est pas un problème interne et ça affecte la stabilité de la région. J'espère que la Chine et la Russie comprendront l'importance de l'unité à cet égard ».

Par ailleurs l'Union européenne (UE) a condamné l'intervention des forces de sécurité au cours de la manifestation des personnes opposées au coup d'État militaire au Myanmar.

Josep Borrell, le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a rappelé que les forces militaires et de sécurité ont eu recours à la violence dans les manifestations pacifiques au Myanmar tuant des civils non armés et des ambulanciers.

Le droit international a été violé et des centaines de personnes ont été arrêtées au Myanmar, a dit Borrell et précisé que la pression exercée sur les médias était également inacceptable.

« La responsabilité et le retour à la démocratie sont essentiels au Myanmar », a-t-il déclaré.

Le département d'État américain a également condamné avec fermeté le recours à la violence des forces de sécurité contre les manifestants opposés au coup d'État.

« Nous sommes choqués par la terrible violence infligée au peuple birman alors qu'il lançait des appels pacifiques pour le rétablissement de l'ordre civil. Nous appelons tous les pays à s'unir contre la violence de l'armée birmane contre son propre peuple » a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price lors de la conférence de presse quotidienne.

Appelant l'armée birmane à mettre fin à la violence et à transférer le pouvoir au gouvernement civil, Price a souligné que son pays condamne fermement la violence qui s'est intensifiée ces derniers jours.

Le porte-parole américain a également condamné la violence contre les membres de la presse travaillant dans le pays.

Price a assuré que des sanctions supplémentaires peuvent être adoptées contre l'armée du Myanmar et qu'ils évaluaient le moment et les conditions appropriés pour ces étapes supplémentaires.



SUR LE MEME SUJET