Moscou : mobilisation sécuritaire en prévision des manifestations pour la libération de "Navalny"

La police russe s'est déployée de manière intensive dans la capitale Moscou, en prévision d'une nouvelle journée de manifestations appelant à la libération de l'opposition Alexeï Navalny.

1574485
Moscou : mobilisation sécuritaire en prévision des manifestations pour la libération de "Navalny"

 

La police russe s'est déployée de manière intensive dans la capitale Moscou, en prévision d'une nouvelle journée de manifestations appelant à la libération de l'opposition Alexeï Navalny.

Les autorités russes ont arrêté Navalny à son arrivée à l'aéroport Cheremetievo de Moscou le 17 janvier, en provenance d'Allemagne, où il avait reçu des soins médicaux pendant 5 mois.

Protestant contre l'arrestation de Navalny, des manifestations regroupant des dizaines de milliers de personnes, ont eu lieu le 23 janvier, à travers le pays. Au cours de ces marches de protestation, la police a procédé à l'arrestation de plus de 3.000 personnes.

Selon le correspondant de l'Agence Anadolu, une autre journée de manifestations est prévue dans le pays, dimanche, à l'invitation de Navalny. 

Les mouvements de protestation devraient avoir lieu dans de nombreuses villes, dont principalement Moscou et « Saint-Pétersbourg » (nord-ouest). De son côté, la police a pris des mesures de précaution et de sécurité très strictes.

Les rues ont été fermées à la circulation sur la place «Loubianka» à Moscou, où la manifestation est supposée se tenir. Des barrages routiers ont été mis en place dans la ville.

Certaines stations de transport et parkings cesseront leurs activités dans la zone concernée tout au long de la journée et les restaurants et cafés de la zone ont également fermé leurs portes.

En revanche, le ministère russe de l'Intérieur a mis en garde, dans un communiqué paru samedi, contre la participation à des manifestations non autorisées, pouvant donner lieu à des actions de provocation.

Dans la journée du 18 janvier, un tribunal russe a ordonné la détention de Navalny pendant 30 jours, à la suite d’une demande faite par le ministère de l’Intérieur de l’emprisonner pour « violations répétées des conditions du contrôle judiciaire ».

Le tribunal moscovite avait refusé, jeudi dernier, une demande de libération de l'opposant Navalny.

La réponse du tribunal est venue en réponse à une demande faite par les avocats de Navalny afin de libérer leur client détenu depuis le 17 janvier.

Après avoir examiné la demande, le tribunal de Moscou a confirmé que le statut juridique de Navalny n'avait pas changé et a décidé de refuser sa libération et de maintenir sa détention.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET