Maroc : "Nous réaffirmons notre rejet dudit 'accord du siècle' et de la judaïsation de Jérusalem"

Le Premier ministre marocain, Saad Eddine El Othmani, a affirmé que "la position marocaine reste constamment favorable à la cause palestinienne"

1544091
Maroc : "Nous réaffirmons notre rejet dudit 'accord du siècle' et de la judaïsation de Jérusalem"

 

Le gouvernement marocain a renouvelé son rejet du plan américain dit "accord du siècle" et des tentatives israéliennes de judaïsation de la ville de Jérusalem.

C'est ce qui ressort d'une déclaration du Premier ministre, secrétaire général du parti "Justice et développement", Saad Eddine El Othmani, lors d'un séminaire de la "Fondation Abdul Karim Al-Khatib pour les études et la pensée" (non gouvernementale), au siège du parti à Rabat, au lendemain de l'annonce de la reprise des relations entre Rabat et Israël.

"Jeudi, le roi Mohammed VI a appelé le président (Mahmoud) Abbas, pour lui dire que la position de Sa Majesté en faveur de la cause palestinienne est immuable, et que le Maroc lui accorde le même rang que la question du Sahara", a déclaré El Othmani.

Et d'ajouter : "Nous adoptons également ce principe (au sein du gouvernement), en mettant constamment l'accent sur le rejet de l'accord du siècle et de toute violation des autorités d'occupation israéliennes, en particulier les récentes tentatives de judaïsation de Jérusalem".

El Othmani a souligné que "la position marocaine demeure constamment favorable à la cause palestinienne".

Ledit " accord du siècle " est un plan de règlement politique injuste pour les Palestiniens et biaisé en faveur d'Israël, raison pour laquelle les dirigeants et les factions palestiniennes l'ont rejeté.

Le monarque marocain a annoncé, jeudi, la reprise des contacts bilatéraux officiels et des relations diplomatiques avec Israël " dans les meilleurs délais ", selon un communiqué de la cour royale.

Il a toutefois souligné que cela "n'affecte en rien l'engagement permanent et soutenu du Maroc à défendre la juste cause palestinienne, et son engagement constructif pour l'établissement d'une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient".

Le Maroc et Israël ont entamé de modestes relations en 1993, après la conclusion des accords d'"Oslo", mais Rabat les a gelées après le déclenchement du soulèvement palestinien, plus précisément en 2002.

Avec la déclaration de Rabat, le Maroc devient le seul pays du Maghreb à établir des relations avec Israël, après que la Mauritanie ait rompu ses relations avec Tel-Aviv en 2010, ce qui est considéré comme une remarquable percée israélienne dans la région du Maghreb.

Le Maroc sera également le quatrième pays arabe à accepter une normalisation avec Israël au cours de l'année 2020 après les Émirats, le Bahreïn et le Soudan.

 

AA



SUR LE MEME SUJET