Famine : aide onusienne de 100 millions de dollars au profit de 7 pays dont 4 africains

Le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a alloué mardi 100 millions de dollars pour aider les populations à se nourrir dans sept pays les plus exposés au risque de famine

1529902
Famine : aide onusienne de 100 millions de dollars au profit de 7 pays dont 4 africains

 

Le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a alloué mardi 100 millions de dollars pour aider les populations à se nourrir dans sept pays les plus exposés au risque de famine, dont quatre en Afrique, notamment le Burkina Faso, la République démocratique du Congo (RDC), le Nigéria et le Soudan du Sud, a appris mercredi, l’Agence Anadolu de source officielle.

"Ces 100 millions de dollars en provenance du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF) visent à répondre à l’ « épidémie de faim croissante » causée par les conflits, le déclin économique, le changement climatique et la pandémie de Covid-19", a écrit l’Onu dans une note publiée sur son site le 17 novembre.

Selon la note, une tranche de 80 millions de dollars sera rapidement mise à disposition pour aider les populations de l’Afghanistan, du Burkina Faso, de la République démocratique du Congo (RDC), du Nigéria, du Soudan du Sud et du Yémen.

Un montant de 20 millions de dollars a été mis de côté pour une action préventive de lutte contre la faim en Éthiopie, où les sécheresses pourraient aggraver une situation déjà fragile.

Ce financement d’urgence a été octroyé au même moment où l’ONU a lancé un avertissement : "sans action immédiate, la famine pourrait être une réalité dans les mois à venir dans certaines parties du Burkina Faso, du nord-est du Nigéria, du Yémen et du Soudan du Sud".

"La perspective d'un retour dans un monde où les famines sont monnaie courante serait déchirante et obscène, dans un monde où il y a plus qu'assez de nourriture pour tout le monde", a déclaré le secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, dans le communiqué.

Lowcock a rappelé que les famines entraînent des "morts atroces et humiliantes" et alimentent les conflits et la guerre.

L’argent du CERF sera distribué par le biais de programmes d’argent liquide et de bons, au profit des plus vulnérables, en particulier les femmes, les filles et les personnes handicapées.

En Afghanistan où 3,3 millions de personnes sont confrontées à des niveaux d'urgence d'insécurité alimentaire recevra 15 millions de dollars, tandis que la République démocratique du Congo (RDC) recevra 7 millions de dollars.

Le Burkina Faso où le nombre de personnes ayant faim a presque triplé depuis 2019, et où plus de 11.000 personnes vivent déjà dans des conditions catastrophiques recevra 6 millions de dollars.

Quinze millions de dollars sont destinés aux populations du nord-est du Nigéria. Les problèmes de faim sont élevés dans les zones touchées par le conflit, en particulier dans certaines parties de l'État de Borno où l'accès humanitaire est limité.

Le Soudan du Sud recevra 7 millions de dollars. Dans ce pays, selon les projections, un quart de la population de l'État de Jonglei était sur le point de sombrer dans la famine en juillet 2020.

Depuis sa création en 2005, le CERF a fourni près de 7 milliards de dollars pour soutenir une action humanitaire vitale qui a aidé des centaines de millions de personnes dans plus de 100 pays et territoires.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET