"Les Émirats arabes unis violent les résolutions de l'ONU"

Le représentant permanent de la Libye auprès des Nations Unies, Taher Al-Sunni a accusé les Émirats arabes unis de “violer les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies” en fournissant des armes à Haftar et ses troupes.

1420645
"Les Émirats arabes unis violent les résolutions de l'ONU"

 

Le représentant permanent de la Libye auprès des Nations Unies, Taher Al-Sunni a accusé les Émirats arabes unis de “violer les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies” en fournissant des armes à Haftar et ses troupes.

C’est ce qui ressort des propos tenus par Taher Al-Sunni lors de sa participation par visioconférence à une session du Conseil de sécurité des Nations unies au siège de l'ONU à New York.

Selon Taher Al-Sunni, “la Libye est en possession des preuves irréfutables, notamment des photos d’équipements militaires que les EAU ont envoyé au criminel de guerre Khalifa Haftar et ses troupes”.

“Nous demandons au Conseil de sécurité de prendre des mesures nécessaires pour mettre un terme à la violation par les Émirats arabes unis de l'embargo sur les armes”, a-t-il exhorté.

En effet, Al-Sunni a également exigé le départ "loin de la Libye" des mercenaires étrangers qui se battent dans les rangs du putschiste Haftar, faisant notamment référence aux mercenaires de la société russe “Wagner”.

Pour le délégué libyen, l’application de la résolution 2292 du Conseil de sécurité sur la mise en œuvre de l'embargo sur les armes imposé à son pays en consultation notamment avec le gouvernement libyen "est une nécessité”.

En juin 2016, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2292 et a appelé les États membres des Nations Unies, en leur qualité ou par le biais d'organisations régionales, telles que l'Union européenne, à mettre en œuvre l'embargo sur les armes imposé à la Libye, après avoir consulté le gouvernement libyen d’entente nationale.

Dans ce contexte, Al-Sunni a fait savoir que la Libye rejette l'opération IRINI lancée par l'Union européenne en Méditerranée faute de ne pas avoir été consulté, alors que cette opération place sur un même pied d'estale le gouvernement légitime reconnu et l'insurgé Haftar.

Le 31 mars, l'Union européenne a annoncé le lancement de l'opération "IRINI", qui en grec signifie "paix", en Méditerranée dans l'objectif d'empêcher l'entrée d'armes en Libye. 

 

AA



SUR LE MEME SUJET